JEAN-CH­RIS­TOPHE & WIN­NIE

Dans le sillage du suc­cès de Pad­ding­ton, Marc Fors­ter re­vi­site l’uni­vers de Win­nie l’our­son avec une grâce mé­lan­co­lique et spiel­ber­gienne.

Première - - FILMS - THIER­RY CHEZE

Une adap­ta­tion en prises de vue réelles des Aven­tures de Win­nie l’our­son si­gnée Marc Fors­ter ? Un pro­jet casse-gueule tant le ci­néaste s’était lou­pé en re­vi­si­tant l’uni­vers de Pe­ter Pan dans Ne­ver­land. Mais quelques mi­nutes suf­fisent à com­prendre que Jean- Ch­ris­tophe & Win­nie va trans­cen­der le cadre du film pour en­fants et dé­ployer un charme qui ne vous lâ­che­ra plus. Un mé­lange des genres que l’on re­trouve dans le choix des scé­na­ristes : Al­li­son Schroe­der (Les Fi­gures de l’ombre) a mê­lé sa plume à celles d’Alex Ross Per­ry, fi­gure de proue du mou­ve­ment Mum­ble­core, et de Tom McCar­thy, réa­li­sa­teur de Spot­light. Une drôle d’as­so­cia­tion qui a dé­ve­lop­pé l’his­toire de Jean-Ch­ris­tophe, ce ga­min qui a pas­sé son en­fance en­tou­ré de ses ani­maux en pe­luche, avant que la guerre ne le mé­ta­mor­phose. Au­jourd’hui res­pon­sable de la pro­duc­ti­vi­té d’une so­cié­té de ba­ga­ge­rie, son im­pli­ca­tion dans son tra­vail met à mal l’équi­libre de son foyer. Jus­qu’au jour où Win­nie re­sur­git dans sa vie et le re­plonge dans ce temps de l’in­sou­ciance et de l’oi­si­ve­té. De sa pho­to­gra­phie à la co­lo­ri­mé­trie jo­li­ment dé­la­vée et à sa BO co­si­gnée Jon Brion (La­dy Bird), une douce mé­lan­co­lie ac­com­pagne ce ré­cit que Fors­ter en­traîne vers l’une des com­po­santes ma­jeures du ci­né­ma spiel­ber­gien – cette idée de l’adulte qui a ou­blié l’en­fant qu’il était – tein­tée d’élans à La vie est belle, avec Ewan McG­re­gor en digne hé­ri­tier de James Ste­wart.

Ewan McG­re­gor

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.