Ir­res­pon­sable (2016)

Nou­velle dra­mé­die co­ming of age pro­po­sée par OCS, Vingt-cinq doit dé­pas­ser les pré­sen­ta­tions pour en­traî­ner dans l’in­ti­mi­té de ses per­son­nages.

Première - - SÉRIES -

OCS est en train de se faire une pe­tite spé­cia­li­té des dra­mé­dies qui ques­tionnent les tour­ments d’une gé­né­ra­tion par tranches de 26 mi­nutes. Après Ir­res­pon­sable et Les Grands, Vingt- cinq donne à voir une nou­velle re­pré­sen­ta­tion de la jeu­nesse. Dans celle-ci, on y croise Je­re­my, fraî­che­ment lar­gué par sa co­pine, mais qui re­fuse d’ac­cep­ter la si­tua­tion. À ses cô­tés, des potes qui ont tous at­teint le quart de siècle et font le bi­lan, mi­ti­gé, de leur exis­tence. La chro­nique, douce-amère, ne com­mence pas de la meilleure ma­nière avec des per­son­nages qui cu­mulent les élé­ments à charge (égoïstes, ex­ces­sifs) et se four­voie quand elle tente de faire rire avec ces mêmes ar­gu­ments. C’est le contraire qui se pro­duit quand la sé­rie s’at­tarde sur l’amas de frus­tra­tions qui ac­cablent ses pro­ta­go­nistes. Il en res­sort des mo­ments plus mar­quants, comme ce huis clos dans un as­cen­seur en panne qui donne lieu à un échange pè­re­fils qui bas­cu­le­ra dans la mé­lan­co­lie. Sur le ter­rain de l’hu­mour, Vingt- cinq touche juste quand elle opte car­ré­ment pour un re­gard dé­ca­lé qui sied mieux aux di­va­ga­tions de son hé­ros : les su­shis en­glou­tis en masse à chaque épi­sode par Je­re­my, Jean-Jacques France • Bryan Mar­cia­no Pa­blo Pau­ly, Alexandre Bou­blil...

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.