RE­TOUR VERS LE FU­TUR

Première - - TOP -

(RO­BERT ZE­ME­CKIS, 1985) Tous les che­mins mènent vers le fu­tur. Pourquoi ce film est-il si gé­nial, comment est-il si par­fait ? Outre les éléments de pop culture (DeLo­rean, Marty McF­ly, le 5 no­vembre), l’im­pact ori­gi­nel de Re­tour vers le fu­tur tient sans doute au fait que Ze­me­ckis, l’un des plus grands tech­ni­ciens vi­sion­naires de l’his­toire du ci­né­ma, est aus­si et sur­tout un pré-geek res­té blo­qué dans un autre temps pop, une autre époque, des réa­li­tés émo­tion­nelles al­ter­na­tives. Les an­nées Beatles (I wan­na hold your hand), les ro­mans d’aven­tures (À la pour­suite du dia­mant vert), l’his­toire américaine (For­rest Gump), l’uni­vers in­fi­ni (Contact), presque tous ses films sont des voyages, qui voient leurs per­son­nages ba­lan­cés à tra­vers le temps et l’es­pace, et fi­nissent par consti­tuer une oeuvre fas­ci­nante, fonc­tion­nant comme une ba­lade dans l’in­cons­cient col­lec­tif amé­ri­cain du XXe siècle. Ze­me­ckis au­ra tou­ché au plus près du coeur de cible par deux fois : avec For­rest Gump, por­trait mé­ta­pho­rique de l’Amé­rique des an­nées 60/70 sous les traits be­nêts de Tom Hanks et dans Re­tour vers le fu­tur, le film qui dit mieux que tout autre l’ob­ses­sion du pa­ra­dis per­du de la way of life des an­nées 50 (ba­gnoles chro­mées, milk­shakes, bals de pro­mo et tu­tus roses), qui dé­fi­nit les an­nées Rea­gan et toute la culture yan­kee de­puis.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.