LE FILM QUI

Première - - SOMMAIRE - PROPOS RECUEILLIS PAR FRAN­ÇOIS RIEUX

Diane Rouxel

... vous a don­né en­vie de de­ve­nir ac­trice ?

Il n’y en a pas vrai­ment. J’ai tou­jours fait de pe­tits films avec mes frères. À l’époque, je ne voulais pas de­ve­nir ac­trice, c’est plus tard, en ac­com­pa­gnant une amie à des cas­tings, que je me suis prise au jeu. Mes dé­buts sont dus au ha­sard aus­si : pour mon pre­mier film, The

Smell of us, c’est un ami ac­teur qui m’a pro­po­sé de le suivre dans l’aven­ture en me pré­sen­tant Lar­ry Clark.

... vous était in­ter­dit lorsque vous étiez en­fant mais que vous avez re­gar­dé en ca­chette ?

Shi­ning ! Je de­vais avoir 12 ou 13 ans, ma chambre était col­lée au salon, du coup, je me suis le­vée en douce pour y je­ter un oeil. Je me rap­pelle très bien du dé­but où la pe­tite voi­ture ar­pente une longue route dans les mon­tagnes. Je pen­sais que c’était une comédie fa­mi­liale alors j’ai conti­nué à le re­gar­der, mais après avoir vu la fin... je n’ai pas dor­mi de la nuit.

... ne se re­garde qu’entre potes ?

Gé­né­ra­le­ment des films dont on connaît les ré­pliques par coeur, du culte Le Cin­quième Élé­ment en pas­sant par de grosses sa­gas gé­né­ra­tion­nelles. Star Wars ou

Har­ry Pot­ter, c’est par­fait pour s’af­fa­ler sur le ca­na­pé en man­geant du pop-corn. Il y a aus­si RRRrrrr !!! d’Alain Cha­bat, mais ce­lui-ci est peut-être plus cli­vant à cause de son hu­mour absurde qui ne parle pas for­cé­ment à tout le monde.

... vous fait voya­ger ?

La Vie aqua­tique. J’adore Bill Mur­ray et sa bande qui na­viguent et ex­plorent les fonds ma­rins. Il y a une forme d’échap­pa­toire de­dans, un peu comme avec ma bande d’amis lorsque nous nous in­tro­dui­sons dans les gares de triage pour voya­ger clan­des­ti­ne­ment dans les trains. Je ne fais pas ça souvent mais ça me per­met une pa­ren­thèse avec mon mé­tier, de cou­per un peu avec la ci­vi­li­sa­tion. Un trip à la In­to the Wild.

... vous a ren­due en­vieuse de son rôle prin­ci­pal ?

Il y en a deux, Kill Bill et, plus ré­cem­ment, Battle of the

Sexes. J’aime beau­coup ces deux per­son­nages car ce sont des fi­gures fé­mi­nines ex­trê­me­ment fortes. L’une veut ac­com­plir sa ven­geance et l’autre veut faire chan­ger les mentalités. J’ai très en­vie de jouer un per­son­nage, pourquoi pas dans un biopic, voulant ac­com­plir son des­tin grâce à ses convic­tions ou en dé­cou­pant du mé­chant.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.