L’IN­TER­VEN­TION

Première - - FILMS - GG TC

Le su­jet est pas­sion­nant : l’in­ter­ven­tion lors de la prise d’otages d’un bus sco­laire en 1976 à Dji­bou­ti, en­core co­lo­nie fran­çaise, qui a po­sé les bases de la créa­tion du GIGN. L’am­bi­tion est évi­dente : mê­ler au­da­cieu­se­ment film d’ac­tion et mo­ments de vannes bra­vaches fa­çon Les Mor­fa­lous. Mais à l’écran, rien de tout ce­la ne fonc­tionne. La fai­blesse des dia­logues et le flot­te­ment de la mise en scène (qui em­ploie au comp­te­gouttes, et ja­mais à bon es­cient, ra­len­tis et split screen) em­pêchent de dé­ployer la ten­sion cen­sée en­tou­rer un tel ré­cit, à l’ex­cep­tion de sa bien tar­dive der­nière ligne droite. Comme si Fred Gri­vois (La Ré­sis­tance de l’air) ne par­ve­nait ja­mais à trou­ver le ton juste pour em­bras­ser ce su­jet his­to­rique aux consé­quences hu­maines en­core dou­lou­reuses cin­quante ans plus tard, ain­si que le ré­vèle un car­ton fi­nal.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.