Vi­ve­ment la re­traite !

Psychologies - - L’oeil -

Ou­blier les vi­cis­si­tudes du quo­ti­dien, re­char­ger ses bat­te­ries, s’ini­tier à la

spi­ri­tua­li­té… Au­tant de mo­ti­va­tions qui poussent de­puis quelques an­nées de plus en plus d’hommes et de femmes à se re­ti­rer dans le calme des cou­vents et des mo­nas­tères. Tous se­ront heu­reux d’ap­prendre que pas­ser sept jours dans un lieu de re­traite spi­ri­tuelle aug­mente de ma­nière consé­quente notre pro­duc­tion de sé­ro­to­nine et de do­pa­mine, deux neu­ro­trans­met­teurs qui sont im­pli­qués dans la ges­tion du stress et des émo­tions po­si­tives. Si­lence, contem­pla­tion, ré­flexion et prières quo­ti­diennes, soit la vie clas­sique d’un moine ou d’une mo­niale, apaisent le stress, di­mi­nuent la fa­tigue et font éga­le­ment bais­ser la pres­sion ar­té­rielle. Mais ce n’est pas tout, puisque ces pra­tiques aug­mentent aus­si le sen­ti­ment de trans­cen­dance per­son­nelle, à sa­voir le fait de se sen­tir re­lié à plus grand que soi. San­té de l’âme, de l’es­prit et du corps, trois bonnes rai­sons de dé­lais­ser, pen­dant quelques jours dans l’an­née, ses sé­ries pré­fé­rées. Source : Re­li­gion, Brain & Be­ha­vior, mars 2017.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.