Alexandre, Fré­dé­ric, Chris­tophe et les autres

Psychologies - - ÉDITO - Ar­naud de Saint Si­mon, di­rec­teur de la pu­bli­ca­tion

FRÉ­DÉ­RIC LE­NOIR, EN COUVERTURE DE “PSY­CHO­LO­GIES” CE MOIS-CI,

est l’un des au­teurs les plus lus sur les thèmes de la phi­lo, de la spi­ri­tua­li­té ou du bon­heur. Ses confé­rences drainent un pu­blic im­pres­sion­nant. Comme Alexandre Jol­lien, Chris­tophe Fau­ré, Thier­ry Jans­sen, Fa­brice Mi­dal ou Charles Pé­pin, tous com­pa­gnons de longue date de Psy­cho­lo­gies, qui étaient au sa­lon Be Hap­py que nous avons or­ga­ni­sé au mois de no­vembre à Pa­ris. Des confé­rences bon­dées, cap­tives, té­moi­gnages d’une époque en quête de sens, de be­soin de dé­cryp­tage, d’em­pa­thie et de ré­as­su­rance. Be­soin d’être en­semble aus­si : on se sent mieux, parce que moins seuls, quand on sait que d’autres par­tagent nos dif­fi­cul­tés. Un pu­blic cu­rieux, avec une grande soif d’ap­prendre et de dé­cou­vrir des ou­tils pour mieux vivre. Et quoi de plus convain­cant que ces ex­perts par­lant à hau­teur d’homme. Alexandre Jol­lien fait de sa souf­france un che­min de trans­for­ma­tion per­son­nelle et spi­ri­tuelle, par­ta­gé en to­tale sin­cé­ri­té. Chris­tophe Fau­ré, psy­chiatre, ose par­ler avec sim­pli­ci­té de ses in­ter­ro­ga­tions, ses er­rances, sa voie spi­ri­tuelle in­time (à dé­cou­vrir dans son très beau livre à pa­raître le 1er fé­vrier,

S’ai­mer en­fin, Al­bin Mi­chel). Thier­ry Jans­sen ra­conte sa « nuit noire de l’âme : je ne peux po­ser des mots que sur ce que j’ai vé­cu… ».

Ces nou­velles fi­gures ins­pi­rantes pour nous construire rem­placent-elles les ré­fé­rents tra­di­tion­nels

comme les pa­rents, les prêtres, les di­ri­geants… ? « Nos livres fleu­rissent sur les ruines des idéo­lo­gies col­lec­tives, qui ont échoué à nous of­frir une vie et un monde meilleurs : la re­li­gion, le na­tio­na­lisme et le consu­mé­risme ul­tra­li­bé­ral », constate Fré­dé­ric Le­noir. Alexandre Jol­lien, plus ca­té­go­rique, voit dans son suc­cès « la fin de la trans­cen­dance ».

Quand on voit ce der­nier as­sailli, si­tôt son in­ter­ven­tion ter­mi­née, par un pu­blic avide de sel­fies et d’échanges,

peut se po­ser la ques­tion de la « gou­rou­ti­sa­tion ». « Le confé­ren­cier doit s’ins­crire dans une tra­di­tion », pré­cise-til. Les tra­di­tions orien­tales, et l’un de leurs meilleurs connais­seurs, Ar­naud Des­jar­dins1, ont beau­coup ré­flé­chi sur la juste place et les li­mites du gou­rou. « Si tu ren­contres le Boud­dha, tue-le », af­firme le maître chi­nois Lin-tsi, nous in­vi­tant à gar­der le maître à dis­tance et à se mé­fier de toute fas­ci­na­tion.

« Je n’ai l’im­pres­sion de rem­pla­cer ni les pa­rents, ni les prêtres, ni les psys… bien au contraire.

Les gens viennent écou­ter une pa­role vraie à l’âge des pa­roles ul­tra-fa­bri­quées par les pro­fes­sion­nels de la com­mu­ni­ca­tion, com­mente Fa­brice Mi­dal. Les gens aiment voir quel­qu’un qui parle sin­cè­re­ment et qui, loin de leur dire que faire, les in­vite à des prises de conscience qui peuvent faire vrai­ment une dif­fé­rence. »

Et une fois la belle soi­rée ter­mi­née, que se pas­set-il pour l’au­di­teur ?

Alexandre s’in­ter­roge avec hu­mour : « Nous sommes des pré­di­ca­teurs iti­né­rants, mais où est le conti­nuum ? » Pour vous, se si­tue-t-il dans les livres, une thé­ra­pie, une mas­ter class, voire la lec­ture de Psy­cho­lo­gies ? En­voyez-moi vos réactions, re­marques et com­men­taires à ar­naud­ss@psy­cho­lo­gies.com, et nous les pu­blie­rons sur le site Psy­cho­lo­gies.com.

1. Au­teur de L’Ami spi­ri­tuel, un guide vers sa propre sa­gesse (J’ai lu).

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.