Que faire pour que ma fille mette fin à sa re­la­tion amou­reuse ?

Psychologies - - LE COURRIER -

Notre fille (19 ans), qui ha­bite tou­jours chez nous, vient de nous an­non­cer qu’elle a une re­la­tion avec un homme de 44 ans. Je lui ai dit d’ar­rê­ter, mais elle re­fuse et dit qu’elle l’aime. Je vais ren­con­trer cet homme, mais je veux pré­pa­rer mes ar­gu­ments. Ai­dez-moi. Serge, Lyon

Je com­prends, Serge, votre émo­tion et celle de votre épouse, et je la res­pecte.

Mais puisque vous vous adres­sez à moi ( parce que, dites-vous, vous me faites confiance, ce dont je vous re­mer­cie), je dois faire mon tra­vail et vous dire des choses qui ne vous fe­ront pas for­cé­ment plai­sir. Je dois vous rap­pe­ler d’abord que votre fille a 19 ans. Elle est donc, aux yeux de la loi, ma­jeure, et vous ne pou­vez pas, sans son ac­cord, ren­con­trer l’homme avec qui elle a une liai­son. De plus, avant toute dé­marche dans la réa­li­té, il fau­drait es­sayer de com­prendre comment votre fille en est ar­ri­vée là (qui est- elle ? Quelle a été son his­toire ?).

Le pro­blème, en ef­fet, n’est pas qu’à 19 ans elle aime un homme de 44 ans, pour­quoi pas ?

Le pro­blème est qu’elle a ren­con­tré cet homme dans un bar (où elle a sym­pa­thi­sé, dites-vous, avec des « ha­bi­tués ») et, au bout de huit mois de liai­son avec lui, ne sait tou­jours pas s’il est ma­rié et ne connaît même pas son adresse. Pour­quoi ? Parce que, écri­vez-vous, « elle n’est pas cu­rieuse de ca­rac­tère ». Fran­che­ment, Serge, vous en­ten­dez ce que vous dites ? Une telle ré­ponse de votre part n’est pas sé­rieuse. Vous af­fir­mez par ailleurs que votre fille est « ma­ni­pu­lée par un per­vers nar­cis­sique ». Peut-être. Mais rien ne le prouve. Elle a peut-être du mal, de fa­çon gé­né­rale, à vivre dans la réa­li­té. Elle est peut-être, pour un mo­ment, dans un rêve, une his­toire qu’elle se ra­conte. Mille hy­po­thèses sont pos­sibles. Je pense donc que, avant de prendre des dé­ci­sions qui risquent de la heur­ter et de la pous­ser à rompre les re­la­tions avec vous, vous de­vriez es­sayer de ré­flé­chir. Et pour ce­la consul­ter, avec votre épouse, un pro­fes­sion­nel qui pour­ra vous ai­der à exa­mi­ner cette si­tua­tion et à la dé­cryp­ter.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.