AIR DU TEMPS

De­hors, les en­fants !

Psychologies - - SOM­MAIRE -

Rien ne vaut une im­mer­sion dans la na­ture pour faire dé­cro­cher les en­fants des écrans et leur ga­ran­tir un meilleur bien- être phy­sique et psy­chique. C’est ce qu’a consta­té Constance Scharff, cher­cheuse et di­rec­trice du Centre de trai­te­ment de l’ad­dic­tion de Ma­li­bu, aux États-Unis. Si l’ex­po­si­tion pro­lon­gée aux écrans fa­vo­rise, on le sait, les troubles de la concen­tra­tion, une mise au vert ré­gu­lière met leur cer­veau au re­pos. Ce bain de na­ture, que les en­fants du siècle der­nier ré­cla­maient à cor et à cri, les re­con­necte à leur corps et à leurs sens en même temps qu’à la réa­li­té. Idéal, le jar­di­nage, qui fait pen­ser et res­sen­tir en même temps, qui apaise et ren­force la bonne es­time de soi et le sens des res­pon­sa­bi­li­tés, mais aus­si toute ac­ti­vi­té lu­dique et créa­tive de plein air. Ces bé­né­fices sont en­core ma­jo­rés quand l’im­mer­sion est col­lec­tive et se dé­roule sur plu­sieurs jours (co­los, classes vertes, scou­tisme…) : ces ex­pé­riences ren­forcent l’em­pa­thie des en­fants, le sens de la com­mu­nau­té et le res­pect du vi­vant. Trois bonnes rai­sons pour les lais­ser res­pi­rer loin du co­con fa­mi­lial. Source : Psy­cho­lo­gy To­day, 3 fé­vrier 2018.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.