C’EST PROU­VÉ

Faire des listes aide à s’en­dor­mir

Psychologies - - SOMMAIRE -

Les pen­sées tournent en boucle, les yeux tardent à se fer­mer… Or pour bien ap­prendre, il faut bien dor­mir. Pen­dant le som­meil, le cer­veau pro­cède en ef­fet à une sorte de « ré­ini­tia­li­sa­tion du sys­tème », en se net­toyant des dé­chets mé­ta­bo­liques pro­duits par l’ac­ti­vi­té des neu­rones. Mais aus­si en ef­fec­tuant un tri entre les in­for­ma­tions utiles et in­utiles. Les pre­mières, celles que nous ap­pre­nons et éti­que­tons dans la jour­née, sont cor­rec­te­ment clas­sées dans la mé­moire à long terme ; les se­condes, la mul­ti­tude de petits dé­tails per­çus ma­chi­na­le­ment, sont éli­mi­nées par le tra­vail d’éboueur qui s’ef­fec­tue du­rant le som­meil. Une nuit sans dor­mir em­pêche donc le cer­veau d’ef­fec­tuer son re­set et se paye lour­de­ment en termes de mé­mo­ri­sa­tion et d’ac­qui­si­tion des ap­pren­tis­sages. Que faire ? De mul­tiples as­tuces per­mettent de lut­ter contre l’anxiété du soir et de fa­ci­li­ter l’en­dor­mis­se­ment. Des psy­cho­logues et cher­cheurs en neu­ros­ciences américains viennent d’en trou­ver une nou­velle : faire des listes ! Étu­diés en la­bo­ra­toire de som­meil, les vo­lon­taires qui prennent quelques mi­nutes pour mettre par écrit ce qu’ils doivent faire le len­de­main s’en­dorment plus vite et plus fa­ci­le­ment : le fait de se dé­char­ger men­ta­le­ment avant le cou­cher li­bé­re­rait l’es­prit. Source : La­bo­ra­toire de neu­ros­ciences, uni­ver­si­té Bay­lor, États- Unis.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.