Dois-je re­mettre ma belle-mère à sa place ?

Psychologies - - LE COURRIER -

Je suis en couple de­puis dix ans, et notre pe­tit gar­çon a 3 ans. Ma belle-mère l’ac­ca­pare de­puis sa nais­sance et elle est en ri­va­li­té avec moi. Je ne sais plus quoi faire. Mé­lo­dy, Nan­cy Vous me dites, Mé­lo­dy, que plu­sieurs per­sonnes de votre en­tou­rage vous ont mise en garde et par­lé d’une em­prise de votre belle-mère sur votre fils. Je peux le com­prendre, car ce que vous me ra­con­tez est très in­quié­tant. Cette grand-mère a en ef­fet ten­té, dès sa nais­sance, d’ac­ca­pa­rer son pe­tit-fils. Elle a com­men­cé quand il est né par, évin­çant votre propre fa­mille, « dé­bar­quer » chez vous, tous les jours et sans pré­ve­nir. Vous ne l’avez pas ac­cep­té, mais vous avez fait en sorte néan­moins, pour lui don­ner une place, qu’elle puisse gar­der votre en­fant deux fois par se­maine. Or ce­lui-ci, en sa pré­sence, de­vient, dites-vous, « bi­zarre ». Non sans rai­son, puis­qu’elle ne le quitte ja­mais des yeux et le rap­pelle sys­té­ma­ti­que­ment dès qu’il s’éloigne un peu d’elle pour al­ler vers les autres (et no­tam­ment vers vous). Au point qu’il semble, à chaque fois, « ou­blier » tout ce qui n’est pas elle. Cette si­tua­tion est dan­ge­reuse pour lui. Car tout se passe comme si, confron­té à cette adulte toute-puis­sante à qui per­sonne ne met de li­mites, il était obli­gé de de­ve­nir, par peur, un pe­tit ro­bot qui lui obéit « au doigt et à l’oeil ». Il faut que ce­la cesse, que votre ma­ri rap­pelle à sa mère son rôle (et les li­mites de ce­lui-ci). Et que vous par­liez, en­semble, à votre fils pour, en lui ex­pli­quant la concep­tion des en­fants (qui a été dans le ventre de qui ?), lui faire com­prendre sa place, la vôtre, celle de ses grands-pa­rents et la dif­fé­rence des gé­né­ra­tions. Et pour lui rap­pe­ler, sur­tout, qu’il n’est la pro­prié­té de per­sonne.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.