AVOIR CONSCIENCE DE LA RÉA­LI­TÉ DU MÉ­TIER EN­VI­SA­GÉ

Rebondir - - ACTUALITÉS -

L’en­quête met en exergue le fait que cer­tains sec­teurs sont plus vul­né­rables que d’autres. L’hô­tel­le­rie, le com­merce et les mé­tiers de la san­té connaissent le plus grand taux de rup­ture, soit près de 30 %. Les can­di­dats doivent être conscients que ce sont des sec­teurs dif­fi­ciles, sou­vent exi­geants en termes d’ho­raires. Il est éga­le­ment im­por­tant d’être vi­gi­lant quand le re­cru­te­ment a été dif­fi­cile, le risque de rup­ture étant plus fort. En dé­but de contrat, ne pas hé­si­ter à in­ter­ro­ger l’em­ployeur sur ses at­tentes. Ce dia­logue est plus fa­cile et na­tu­rel dans une en­tre­prise à taille hu­maine et se­ra bien per­çu par le di­ri­geant.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.