Do­mi­dom et Ad­hap Ser­vices

“80 % de nos embauches concernent les as­sis­tants de vie”

Rebondir - - AU SOMMAIRE -

Avec les en­seignes Do­mi­dom et Ad­hap Ser­vices, la di­vi­sion do­mi­cile du groupe Or­pea pré­voit de re­cru­ter 4 500 per­sonnes sup­plé­men­taires en 2018. Des ob­jec­tifs qui sont par­fois dif­fi­ciles à at­teindre puisque le sec­teur peine à trou­ver les bons pro­fils. Pour contrer ce manque d’at­trac­ti­vi­té, Akelan Kirupakaran, res­pon­sable re­cru­te­ment pour Do­mi­dom et Ad­hap Ser­vices, mise sur la for­ma­tion.

Quel a été le vo­lume de re­cru­te­ment en 2017 et quels sont vos ob­jec­tifs pour 2018 ?

Au to­tal, pour les deux en­seignes, Do­mi­dom et Ad­hap Ser­vices, nous avons re­cru­té 5 600 per­sonnes en 2017, dont 1 500 pour Do­mi­dom. 95 % de ces embauches se font en CDI. Pour le reste, ce sont soit des contrats de pro­fes­sion­na­li­sa­tion, soit des CDD. Les contrats courts concernent ma­jo­ri­tai­re­ment des fonc­tions sup­port au sein de notre siège à Pu­teaux (Hauts-de-Seine). En 2018, la ten­dance se­ra la même avec en­vi­ron 4 500 nou­velles embauches pré­vues.

Quels sont les postes sur les­quels vous re­cru­tez prin­ci­pa­le­ment ?

Le coeur de notre mé­tier, c’est vrai­ment la prise en charge à do­mi­cile. Donc il est lo­gique que 80 % de nos re­cru­te­ments concernent des as­sis­tants de vie. C’est-à-dire les col­la­bo­ra­teurs qui in­ter­viennent à do­mi­cile, sou­vent au­près de per­sonnes âgées ou han- di­ca­pées, pour les ai­der dans leur quo­ti­dien. Le reste des embauches est dé­dié aux as­sis­tants mé­na­gers qui aident nos clients sur la par­tie confort (courses, mé­nage, re­pas­sage), aux postes ad­mi­nis­tra­tifs au siège et à ceux de res­pon­sables d’agence.

Le sec­teur des ser­vices à la per­sonne est en pleine crois­sance. Vous avez pour­tant du mal à re­cru­ter. Pour­quoi ?

Nous man­quons d’at­trac­ti­vi­té, c’est in­dé­niable. Dé­jà parce qu’au ni­veau des sa­laires, ce ne sont pas les plus at­trac­tifs. Donc, au-de­là du re­cru­te­ment de nou­velles per­sonnes, je dois pro­mou­voir le plus pos­sible notre sec­teur, le faire connaître. C’est pour ce­la que je me rends dans di­verses struc­tures (écoles, Pôle em­ploi) pour faire tom­ber les cli­chés qui per­durent en­core. Nous pei­nons aus­si à re­cru­ter parce que l’on ne trouve pas les bonnes com­pé­tences. Et il faut sa­voir que pour être as­sis­tant de vie, un di­plôme

“Avoir une ca­pa­ci­té à vou­loir ai­der les autres et être pro­fes­sion­nel est es­sen­tiel”

est né­ces­saire. C’est pour pal­lier ces dif­fi­cul­tés que nous avons créé un centre de for­ma­tion pour que les per­sonnes qui sou­haitent se lan­cer dans ce sec­teur d’ac­ti­vi­té puissent être qua­li­fiées.

Com­bien de temps ces for­ma­tions durent-elles ? Et où se dé­roulent-elles ?

Avec des struc­tures comme Pôle em­ploi ou des Op­ca (or­ga­nismes pa­ri­taires col­lec­teurs agréés) nous les ac­com­pa­gnons et leur pro­po­sons des for­ma­tions de deux à trois mois. L’autre so­lu­tion c’est l’al­ter­nance via un contrat de pro­fes­sion­na­li­sa­tion d’un an. Pour l’ins­tant, nous sommes pré­sents avec notre propre centre de for­ma­tion en Île-de-France et dans des grandes villes de la ré­gion via des par­te­naires. Mais nous sou­hai­tons da­van­tage dé­ployer ce sys­tème, no­tam­ment par l’in­ter­mé­diaire d’ou­tils e-lear­ning. L’ob­jec­tif étant évi­dem­ment d’in­té­grer un maxi­mum de sta­giaires en CDI dans nos struc­tures. Au­jourd’hui, le constat est là : sur les 50 per­sonnes pas­sées par le dis­po­si­tif de for­ma­tion, la ma­jo­ri­té sont res­tées tra­vailler au sein de Do­mi­dom ou d’Ad­hap Ser­vices.

Une fois qu’un can­di­dat a in­té­gré votre en­tre­prise, quelles sont ses pers­pec­tives d’évo­lu­tion pos­sible ?

La mon­tée en com­pé­tences peut se faire sous deux as­pects. D’abord au ni­veau des mis­sions qui se­ront confiées au can­di­dat. Car la dé­pen­dance est très large et peut im­pli­quer de s’oc­cu­per de per­sonnes ali­tées, peu mo­biles. Donc c’est cer­tain que ce type de mis­sions ne leur est pas confié dès le dé­part. En­suite, un as­sis­tant de vie peut de­ve­nir for­ma­teur, tu­teur d’un sta­giaire, etc. Des tâches qui per­mettent une ma­jo­ra­tion et une va­lo­ri­sa­tion du sa­laire.

Quelles com­pé­tences, sa­voir-faire et va­leurs re­cher­chez-vous chez les can­di­dats ?

Il y a for­cé­ment un sa­voir-être à dé­te­nir car ce sont des postes où il faut être au­tomne. Nous confions les clés de mai­sons où les per­sonnes sont en grande ma­jo­ri­té seules. Il faut donc avoir des ré­flexes par­ti­cu­liers si un pro­blème sur­vient, avoir une ca­pa­ci­té à vou­loir ai­der les autres et être pro­fes­sion­nel. Car l’as­sis­tant de vie re­pré­sente la so­cié­té dans son en­semble.

Comment se dé­roule le pro­ces­sus de re­cru­te­ment ?

Les can­di­dats ont plu­sieurs so­lu­tions pour pos­tu­ler. Soit ils se rap­prochent d’une agence Do­mi­dom ou Ad­hap Ser­vices à proxi­mi­té de leur do­mi­cile, soit ils nous font par­ve­nir di­rec­te­ment leurs can­di­da­tures. Dans les deux cas, le pro­ces­sus de re­cru­te­ment reste le même. Il y a une pré-qua­li­fi­ca­tion té­lé­pho­nique pour nous as­su­rer de la dis­po­ni­bi­li­té du can­di­dat, de sa mo­bi­li­té, de son ex­pé­rience, etc. Si on pense qu’un poste peut conve­nir, nous le re­ce­vons en en­tre­tien. Lors de ce ren­dez-vous, le can­di­dat rem­plit un ques­tion­naire, qui est une mise en pra­tique sur le sa­voir-faire du mé­tier et per­met d’ana­ly­ser ce­lui du can­di­dat.

Votre sec­teur né­ces­site beau­coup de dé­pla­ce­ments. Est-ce donc né­ces­saire d’être ti­tu­laire du per­mis de conduire pour in­té­grer votre en­tre­prise ?

C’est un plus, c’est cer­tain. Mais ce­la dé­pen­dra avant tout du sec­teur géo­gra­phique pour le­quel nous re­cher­chons. Nous es­sayons de nous adap­ter le plus pos­sible aux contraintes de cha­cun. Nous arrivons à faire des plan­nings pour des per­sonnes qui n’ont pas le per­mis de conduire, c’est fai­sable. Nous nous adap­tons éga­le­ment aux dis­po­ni­bi­li­tés des can­di­dats qui peuvent avoir des en­fants à al­ler cher­cher à l’école ou autre.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.