- 8 règles in­dis­pen­sables pour réus­sir

Rebondir - - AU SOMMAIRE -

Une fois votre dé­vo­lu je­té sur une so­cié­té de vente di­recte et votre kit de dé­mar­rage en main vient l’heure des pre­mières réunions. Un pas­sage au­quel ap­por­ter le plus grand soin si vous vou­lez faire car­rière en vente di­recte et réus­sir. De­puis six ans, Del­phin France com­mer­cia­lise des pu­ri­fi­ca­teurs d’air. Do­mi­nique Vau­trin est à la tête de cette en­tre­prise et s’il es­time qu’il est pri­mor­dial de bien for­mer et d’ac­com­pa­gner les ven­deurs à do­mi­cile, il livre éga­le­ment ses huit étapes pour réus­sir quand on est VDI (Ven­deur à do­mi­cile in­dé­pen­dant).

1 ÊTRE MO­DESTE

“Ne pen­sez pas que vous sa­vez tout”, ex­plique Do­mi­nique Vau­trin. Il cite no­tam­ment l’exemple de ven­deurs qui, parce qu’ils ont dé­jà eu une ex­pé­rience en tant que com­mer­cial, se sentent en ter­rain conquis. “On doit faire confiance à la mé­thode de l’en­tre­prise qui a fait ses preuves”, conseille-t-il. 2 ÊTRE AU­TO­NOME “Le VDI doit ra­pi­de­ment se mettre dans une at­ti­tude d’au­to­no­mie car il est in­dé­pen­dant. Il n’a plus de pa­tron sur son dos. Un VDI est un chef d’en­tre­prise”, in­siste-t-il. Vous ne pou­vez donc pas tout at­tendre de la so­cié­té que vous avez choi­sie. 3 NE JA­MAIS PEN­SER À LA PLACE DU CLIENT “Un ven­deur peut par­fois être ten­té de dé­ter­mi­ner comment se dé­rou­le­ra une réunion rien qu’en voyant l’in­té­rieur d’une mai­son ou les per­sonnes pré­sentes.

Son sché­ma se réa­li­se­ra ra­re­ment comme pré­vu”, pré­vient Do­mi­nique Vau­trin. En outre, il es­time qu’il faut tou­jours avoir la même at­ti­tude lorsque l’on se rend chez les gens, et qu’il ne faut ja­mais ju­ger le client quoi qu’il ar­rive.

4 ÊTRE EN­THOU­SIASTE

“En vente di­recte, il faut prendre plai­sir à pré­sen­ter son pro­duit, c’est in­dis­pen­sable !”, pointe-t-il.

5 PAR­LER AVEC SON COEUR

Do­mi­nique Vau­trin re­com­mande d’être da­van­tage dans une lo­gique de pré­sen­ta­tion plu­tôt que de

dé­mons­tra­tion. “Le ven­deur est ce­lui qui est au dé­part tom­bé amou­reux du pro­duit, qui l’uti­lise. Il ne doit pas dé­mon­trer quelque chose au client”.

6 ÊTRE PONC­TUEL ET RES­PEC­TER LE CLIENT

“Ce­la peut sem­bler être la base, mais un client doit être res­pec­té de la même fa­çon que si c’était un pro- fes­sion­nel, in­siste-t-il. Ce n’est pas parce que ce n’est pas le cas que vous pou­vez vous per­mettre d’avoir 15 mi­nutes de re­tard ! Le res­pect de la pa­role don­née est in­dis­pen­sable.”

7 ÊTRE HON­NÊTE

Ce vo­let est sur­tout à sou­li­gner quand un ven­deur re­crute. Il ne doit pas sur­vendre l’ac­ti­vi­té ou les ré­mu­né­ra­tions des autres VDI. La vé­ri­té se sait tou­jours et la re­la­tion de confiance ne doit ja­mais être rom­pue avec les équipes”, ex­plique Do­mi­nique Vau­trin.

8 AVOIR UNE ÉTHIQUE IR­RÉ­PRO­CHABLE

“Ce­la passe par le fait de réunir l’en­semble des qua­li

tés pré­cé­dentes bien sûr”, as­sure le chef d’en­tre­prise. L’éthique c’est aus­si pour lui le res­pect de la charte dé­on­to­lo­gique. Si son en­tre­prise res­pecte celle de la FVD (Fé­dé­ra­tion de la vente di­recte) en étant adhé­rente, ses ven­deurs se sou­mettent éga­le­ment à celle in­terne à l’en­tre­prise.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.