Trans­for­mer un contact vir­tuel en une ren­contre phy­sique

Dans votre re­cherche d’em­ploi, l’uti­li­sa­tion des ré­seaux so­ciaux est de­ve­nue es­sen­tielle. L’objectif : en­trer en contact avec des ex­perts ou de po­ten­tiels re­cru­teurs. Voi­ci quelques as­tuces pour convaincre votre in­ter­lo­cu­teur de vous ren­con­trer.

Rebondir - - AU SOMMAIRE - Ca­mille BOULATE

Trouver un em­ploi passe de plus en plus par l’uti­li­sa­tion des ré­seaux so­ciaux pro­fes­sion­nels. Que ce soit pour trouver le nom d’un po­ten­tiel re­cru­teur ou en­trer en re­la­tion avec des ex­perts pour vous ai­guiller dans votre pro­jet pro­fes­sion­nel. “Quand on uti­lise les ré­seaux so­ciaux pour se créer un car­net d’adresses, il faut avant tout consi­dé­rer ces contacts comme des fa­ci­li­ta­teurs pour votre re­cherche d’em­ploi et non comme des per­sonnes qui vont for­cé­ment vous don­ner un bou­lot”, pré­vient tou­te­fois Ana Fer­nan­dez, di­rec­trice d’Ener­gy Coa­ching, ca­bi­net de conseil pour de­man­deurs d’em­ploi. Ain­si, si vous sou­hai­tez ren­con­trer phy­si­que­ment l’un de vos contacts Lin­kedIn ou Via­deo, il est né­ces­saire de bien ex­po­ser votre de­mande et

d’être convain­cant. “Il y a deux cas de fi­gure qui peuvent se pré­sen­ter, sou­ligne Ana Fer­nan­dez. Soit vous contac­tez quel­qu’un car vous vou­lez faire va­li­der votre pro­jet pro­fes­sion­nel et lui de­man­der conseil. Soit vous vou­lez de­ve­nir plus vi­sible au­près d’un char­gé de re­cru­te­ment, que ce soit un ca­bi­net ou un DRH d’en­tre­prise.” Dans un cas comme dans l’autre, la sub­ti­li­té est de ri­gueur et il est re­com­man­dé de ne pas ex­po­ser di­rec­te­ment votre re­cherche d’em­ploi mais de par­ler avant tout de votre pro­jet pro­fes­sion­nel et de vos com­pé­tences.

CRÉER L’OP­POR­TU­NI­TÉ

Sur­tout, pour sol­li­ci­ter une ren­contre phy­sique, met­tez en avant que vous faites ap­pel à l’ex­per­tise de votre in­ter­lo­cu­teur afin de va­li­der la co­hé­rence de votre pro­jet. “Ce­la fonc­tionne tou­jours car c’est flat­teur pour votre contact. Et même s’il n’a pas for­cé­ment le temps, il trou­ve­ra bien 30 mi­nutes pour par­ler avec vous, que ce soit au­tour d’un ca­fé ou par té­lé­phone”, as­sure Ana Fer­nan­dez. Et si votre in­ter­lo­cu­teur vous dit qu’il ne peut pas vous ren­con­trer à court terme, l’as­tuce est de lui pro­po­ser un rendez-vous dans les semaines à ve­nir. “Sur un salon où il est pré­sent par exemple, conseille Ana Fer­nan­dez. Main­te­nant avec les ré­seaux so­ciaux, il est pos­sible de sa­voir que tel contact par­ti­cipe à une confé­rence ou est pré­sent à tel évé­ne­ment. Si vous pro­po­sez un rendez-vous dans ce cadre-là, ce­la mon­tre­ra votre in­té­rêt pour la per­sonne et votre mo­ti­va­tion de par­ta­ger son ex­per­tise.” Gé­né­ra­le­ment, si l’échange est po­si­tif, votre in­ter­lo­cu­teur pen­se­ra à des contacts au­près des­quels vous re­com­man­der. Ce qui reste l’un des prin­ci­paux ob­jec­tifs d’une telle dé­marche.

“Con­si­dé­rez vos contacts comme des fa­ci­li­ta­teurs pour votre re­cherche d’em­ploi”

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.