Choi­sir la bonne for­mule

À pre­mière vue, l’alternance peut pa­raître com­pli­quée. Trouver la bonne for­ma­tion, l’en­tre­prise qui vous convien­dra, choi­sir entre le contrat de pro­fes­sion­na­li­sa­tion et l’ap­pren­tis­sage... Re­bon­dir vous donne les clés pour vous ai­der à construire un pro­jet

Rebondir - - AU SOMMAIRE - Ma­rie ROQUES

Sou­vent mé­con­nue des prin­ci­paux in­té­res­sés, c’est-à-dire les jeunes en re­cherche d’un em­ploi ou d’une for­ma­tion, l’alternance est lar­ge­ment mise en avant par le gou­ver­ne­ment qui a en­ga­gé un pro­jet de Trans­for­ma­tion de l’ap­pren­tis­sage

(lire en­ca­dré). “Le sys­tème per­met aux jeunes de tou­cher du doigt la réa­li­té d’un mé­tier, d’être dans le

concret”, as­sure Irène Imo­laGuillaume, dé­lé­guée gé­né­rale du Grou­pe­ment des ac­ti­vi­tés de trans­ports et de ma­nu­ten­tion d’Île-de-France (Gat­ma­rif ) et membre de la Com­mis­sion for­ma­tion du Me­def Île de France, or­ga­ni­sa­teur de la Fête de l’alternance (lire en­ca­dré). On re­marque, dans le même temps, que l’image de l’alternance tend à s’amé­lio­rer. “Le sys­tème est mieux connu car il s’est dé­ve­lop­pé au ni­veau de l’en­sei­gne­ment su­pé­rieur, se fé­li­cite Irène Imo­la-Guillaume. À l’ori­gine, l’ap­pren­tis­sage, par exemple, était plu­tôt

cen­tré sur les mé­tiers de l’ar­ti­sa­nat or, il concerne

d’autres secteurs d’ac­ti­vi­té.” Il faut ce­pen­dant avoir en tête que le sys­tème re­groupe des réa­li­tés bien dis­tinctes. Fon­dée sur deux phases : pra­tique et théo­rique, l’alternance com­prend deux types de contrats, l’ap­pren­tis­sage et la pro­fes­sion­na­li­sa­tion. Sa­chant que ces deux dis­po­si­tifs ré­pondent au même objectif de mon­tée en com­pé­tences du salarié en com­bi­nant tra­vail en en­tre­prise et for­ma­tion théo­rique. Voi­ci les prin­ci­pales dis­tinc­tions pour vous ai­der à trouver la for­mule qui cor­res­pond le mieux à votre si­tua­tion.

UNE QUES­TION D’ÂGE

L’ap­pren­tis­sage s’adresse aux jeunes à par­tir de 16 ans et la tranche d’âge pro­met d’être éten­due jus­qu’à 30 ans par le pro­jet de Trans­for­ma­tion de l’ap­pren­tis­sage. Il faut sa­voir que, d’ores et dé­jà, cer­tains pu­blics peuvent en­trer en ap­pren­tis­sage au de­là de

“Le sys­tème per­met aux jeunes de tou­cher du doigt la réa­li­té d’un mé­tier”

25 ans, se­lon le mi­nis­tère de Tra­vail. Par exemple les ap­pren­tis pré­pa­rant un di­plôme ou titre su­pé­rieur à ce­lui dé­jà ob­te­nu, les per­sonnes re­con­nues tra­vailleur han­di­ca­pé. Celles qui ont un pro­jet de créa­tion ou de re­prise d’en­tre­prise ou en­core les spor­tifs de haut ni­veau. À no­ter que les jeunes ar­ri­vés en fin de troi­sième peuvent être ins­crits en ap­pren­tis­sage, sous statut sco­laire, dans un ly­cée pro­fes­sion­nel ou dans un centre de for­ma­tion d’ap­pren­tis dès lors qu’ils ont at­teint l’âge de 15 ans. Les ap­pren­tis peuvent être em­ployés par les en­tre­prises re­le­vant du sec­teur ar­ti­sa­nal, com­mer­cial, in­dus­triel, agri­cole ain­si que les em­ployeurs du mi­lieu as­so­cia­tif et même les pro­fes­sions li­bé­rales. Ceux du sec­teur pu­blic non in­dus­triel peuvent aus­si être concernés par ce dis­po­si­tif.

FI­NAN­CE­MENT DE LA FOR­MA­TION PROFESSIONNELLE CONTI­NUE

Le contrat de pro­fes­sion­na­li­sa­tion, quant à lui, peut être sous­crit par les jeunes âgés de 16 à 25 ans et les de­man­deurs d’em­ploi de 26 ans et plus, mais aus­si

“L’alternance est mieux connue car elle s’est dé­ve­lop­pée au ni­veau de l’en­sei­gne­ment su­pé­rieur”

des bé­né­fi­ciaires du RSA (Re­ve­nu de so­li­da­ri­té ac­tive), de l’ASS (Al­lo­ca­tion de so­li­da­ri­té spé­ci­fique) ou de l’AAH (Al­lo­ca­tion adulte han­di­ca­pé). Et aus­si par les per­sonnes ayant bé­né­fi­cié d’un contrat ai­dé. Elles peuvent être em­bau­chées par tout em­ployeur as­su­jet­ti au fi­nan­ce­ment de la for­ma­tion professionnelle conti­nue. En re­vanche, l’État, les col­lec­ti­vi­tés ter­ri­to­riales et leurs éta­blis­se­ments pu­blics ad­mi­nis­tra­tifs ne peuvent pas conclure de contrat de pro­fes­sion­na­li­sa­tion. Pour vous ai­der à trouver la for­mule qui vous convient, il est es­sen­tiel de rap­pe­ler que le contrat d’ap­pren­tis­sage a pour but d’ob­te­nir un di­plôme d’État ou un titre à fi­na­li­té professionnelle ins­crit au Ré­per­toire na­tio­nal des cer­ti­fi­ca­tions pro­fes­sion- nelles (RNCP). De son cô­té, le contrat de pro­fes­sion­na­li­sa­tion per­met d’ac­qué­rir une qua­li­fi­ca­tion professionnelle re­con­nue, un cer­ti­fi­cat de qua­li­fi­ca­tion professionnelle ain­si qu’une qua­li­fi­ca­tion re­con­nue dans les clas­si­fi­ca­tions d’une conven­tion col­lec­tive na­tio­nale.

UNE QUES­TION DE TEMPS

Le contrat d’ap­pren­tis­sage et le contrat de pro­fes­sion­na­li­sa­tion sont conclus en contrat à du­rée li­mi­tée ou dans le cadre d’un CDI. La du­rée va­rie en fonc­tion de la for­ma­tion choi­sie. En prin­cipe, deux an­nées pour la pé­riode d’ap­pren­tis­sage et de 6 mois à 1 an, voire deux ans dans cer­tains cas pour le contrat de pro­fes­sion­na­li­sa­tion à du­rée dé­ter­mi­née.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.