Mé­mo : le ta­bleau de bord sim­pli­fié et in­tel­li­gent

Dans cette ru­brique, nous vous don­nons au fil des mois des conseils pour op­ti­mi­ser l’or­ga­ni­sa­tion de votre re­cherche. Me­mo vous pro­pose une so­lu­tion prête à l’em­ploi !

Rebondir - - AU SOMMAIRE - Aline GÉRARD

Le temps. Voi­là l’un des prin­ci­paux en­ne­mis de la per­sonne en re­cherche d’em­ploi. Pour ne pas se dé­cou­ra­ger en le voyant dé­fi­ler sans avoir le sen­ti­ment d’avan­cer, l’or­ga­ni­sa­tion reste le maître mot. Ce constat, Sé­bas­tien Ca­diou, fon­da­teur de Me­mo, ou­til qu’il a créé en tant qu’in­tra­pre­neur au sein de Pôle em­ploi, l’a dres­sé en par­tant de sa propre ex­pé­rience. Car avant de re­joindre l’éta­blis­se­ment en 2013, il était lui-même de l’autre cô­té de la bar­rière. “Quand je can­di­da­tais, j’al­lais un peu par­tout : Pôle em­ploi, Mons­ter, Le Bon Coin, Ré­gionsJob, KelJob… Je fai­sais éga­le­ment des can­di­da­tures spon­ta­nées, du réseau, au point que je per­dais le fil. J’avais énor­mé­ment de mal à re­mettre la main sur cer­taines de mes can­di­da­tures et je ne fai­sais qua­si­ment ja­mais de re­lance.” Au fil des jours, sa

re­cherche d’em­ploi com­men­çait à s’es­souf­fler : “J’ai réus­si à re­prendre le fil en m’or­ga­ni­sant

di­gi­ta­le­ment.” Lors­qu’il re­joint Pôle em­ploi comme conseiller, il com­prend que ce pro­blème est par­ta­gé par la plu­part des de­man­deurs d’em­ploi.

PER­SON­NA­LI­SA­TION

Ac­ces­sible de­puis l’Em­ploi Store ou di­rec­te­ment de­puis un mo­teur de re­cherche, Me­mo est ou­vert à tous, que les per­sonnes soient ins­crites ou non à l’or­ga­nisme. Il est éga­le­ment pos­sible de­puis quelques mois d’y par­ve­nir via un bou­ton Me­mo pré­sent sur les offres de Pôle em­ploi no­tam­ment. L’ou­til per­met d’en­re­gis­trer dans le ta­bleau de bord toutes les offres pour les­quelles vous pos­tu­lez, mais aus­si vos can­di­da­tures spon­ta­nées et par réseau. Et de les faire pas­ser au fur et à mesure de la co­lonne “Je vais pos­tu­ler”, à “J’ai pos­tu­lé”, puis “J’ai re­lan­cé” et en­fin “J’ai un entretien”. Vous pou­vez ain­si vi­sua­li­ser et re­trou­ver fa­ci­le­ment le dé­tail de l’offre, les co­or­don­nées du re­cru­teur, les do­cu­ments as­so­ciés en pièce jointe et l’état d’avan­ce­ment de la can­di­da­ture.

Mais l’ou­til pro­pose aus­si des alertes et des pré­co­ni­sa­tions. “Le service Me­mo peut en­voyer les bons conseils au bon mo­ment. Si un entretien est pré­vu, la per­sonne re­çoit 48 heures avant un mes­sage lui pro­po­sant de s’en­traî­ner avec le si­mu­la­teur d’entretien vir­tuel. Ce­la la met en confiance, lui per­met de ré­vi­ser et d’être pré­pa­rée le Jour J.” Il est ca­pable de dé­tec­ter ce que vous de­vez ré­ajus­ter pour être plus ef­fi­cace. Les offres d’em­ploi ne re­pré­sen­tant qu’une pe­tite part des recrutements, si Me­mo dé­ter­mine que vous consa­crez trop d’éner­gie sur celles-ci et né­gli­gez l’ap­proche spon­ta­née ou le réseau, il vous le si­gna­le­ra. Et le service de­vrait être de plus en

plus per­son­na­li­sé. “Au­jourd’hui, vous re­ce­vez une alerte pour re­lan­cer au bout de 7 jours pour les offres d’em­ploi, pour les can­di­da­tures spon­ta­nées on pré­co­nise 1 mois. Mais ce­la va s’af­fi­ner au fur et à mesure du temps. Étant don­né qu’il y a de plus en plus d’uti­li­sa­teurs, nous sau­rons dire si pour un bou­cher il est plus per­ti­nent qu’il re­lance au bout de 3 ou 14 jours.”

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.