À CHAUD

Rebondir - - AU SOMMAIRE -

- Be­soins en main d’oeuvre : forte hausse des pro­jets de re­cru­te­ment pour 2018 - Pôle em­ploi : les ré­cla­ma­tions en baisse - 43 % des can­di­dats souffrent du manque de re­tours des re­cru­teurs

Une aug­men­ta­tion in­édite. Avec 2,346 mil­lions de pro­jets de re­cru­te­ment pour 2018, l’en­quête Be­soins en main d’oeuvre de Pôle em­ploi* en­re­gistre sa plus forte hausse de­puis son lan­ce­ment en 2002.

La re­prise se confirme. Pour 2018, le nombre de pro­jets de re­cru­te­ment at­teint 2,346 mil­lions. Ce qui représente une aug­men­ta­tion de 18,7 % par rap­port à 2017. Ils se concentrent dans les grandes mé­tro­poles, l’arc at­lan­tique et le sud-est. At­ten­tion, rap­pe­lons que l’en­quête Be­soins en main d’oeuvre met en avant des pré­vi­sions, toutes n’abou­ti­ront pas sur des em­bauches réelles, pour de mul­tiples fac­teurs. 25,9 % des éta­blis­se­ments dé­clarent avoir l’in­ten­tion d’em­bau­cher en 2018 (+ 3,5 % points par rap­port à 2017).

CONTRATS DU­RABLES

La hausse des pré­vi­sions est de ma­nière gé­né­rale por­tée par les pro­jets non sai­son­niers (333 500 sur un to­tal de 370 000 pro­jets de re­cru­te­ment sup­plé­men­taires par rap­port à l’an­née der­nière). Près de 64 % des pro­jets sont en­vi­sa­gés en contrats du­rables (CDI, CDD de 6 mois ou plus) contre 57,5 % l’an der­nier. En re­vanche, l’en­quête ne dit tou­jours rien du pour­cen­tage de temps par­tiel et d’em­plois à temps plein. Si les in­ten­tions d’em­bauche res­tent concen­trées dans les ser­vices (ser­vices aux par­ti­cu­liers : 38 % de l’en­semble, ser­vices aux en­tre­prises : 25 %), les bonnes dy­na­miques de la construc­tion ( + 37 % sur un an) et de l’in­dus­trie (+ 27 %) sont à sou­li­gner. À no­ter en­fin que les em­ployeurs an­ti­cipent plus de dif­fi­cul­tés de re­cru­te­ment qu’en 2017 : 44,4 % des pro­jets sont per­çus comme dif­fi­ciles (contre 37,5 % l’an­née der­nière).

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.