LOST IN TRANS­LA­TION

Par­fois la langue fran­çaise n’est pas votre amie pour ap­prendre l’an­glais. Les deux langues ont une his­toire com­mune, sou­vent nos ré­flexes fonc­tionnent - mais sou­ve­nez-vous que les An­glais roulent à gauche, mé­fiez-vous donc de vos in­tui­tions pour évi­ter d

Rebondir - - AU SOMMAIRE - Par Anastasia Au­tret, res­pon­sable pé­da­go­gique de For­ma2+

Les fautes qui tra­hissent que vous êtes fran­çais

Faute: “I have fi­ni­shed the re­port yes­ter­day”.

Il n’est pas tou­jours cor­rect de tra­duire lit­té­ra­le­ment le pas­sé com­po­sé. Ici, il y a une ré­fé­rence dans le temps, yes­ter­day, ce­la pour­rait être aus­si last year, two days ago, in 1974, just be­fore the dead­line… Dans ce cas, il faut un past simple, pas un present per­fect. So­lu­tion: “I fi­ni­shed the re­port yes­ter­day”.

Faute : “She argues with me ra­re­ly”.

Si en fran­çais on est plus libre dans l’ordre des mots, n’ou­bliez pas que l’an­glais est une langue ger­ma­nique, l’ordre doit ré­gner ! La place de l’ad­verbe de fré­quence en an­glais, c’est juste avant le verbe prin­ci­pal - et pas ailleurs ! Sou­ve­nez-vous fa­ci­le­ment en chan­tant dis­crè­te­ment “I will al­ways love you”. So­lu­tion: “She ra­re­ly argues with me”.

Faute: “My boss, which is in Lon­don…”

Quand on parle de per­sonnes, “qui” se tra­duit par “who” ; “which” sert pour dé­si­gner des ob­jets. So­lu­tion: “My boss, who is in Lon­don…”

“The last week, the wea­ther was great”

Pas d’ar­ticle pour dire “La se­maine der­nière” (ou an­née, tri­mestre…) ! De même la se­maine pro­chaine se dit juste “next week”. So­lu­tion: “Last week…”

Faute : “Others pu­blics ins­ti­tu­tions”

Il faut lais­ser au sin­gu­lier les ad­jec­tifs, ils sont tou­jours in­va­riables en an­glais ! So­lu­tion : “Other pu­blic ins­ti­tu­tions”.

Faute : “A th­ree-years war­ran­ty, a five-stars ho­tel”

Même prin­cipe, comme les ad­jec­tifs, les ad­jec­tifs nu­mé­raux sont in­va­riables. So­lu­tion : “a th­ree-year war­ran­ty, a five-star ho­tel”.

Ce­la ne s’en­tend pas, mais cer­taines fautes à l’écrit peuvent tra­hir vos ré­flexes de l’or­tho­graphe fran­çaise :

“per­son­nal­ly” per­so­nal­ly “col­legue” col­league “in­de­pen­dant” in­de­pendent “exemple” example “fu­tur” fu­ture “com­pa­gnie” com­pa­ny

Faute: “When I will ar­rive, I will call you”

Pas de fu­tur après “when” ! So­lu­tion: “When I ar­rive, I will call you”

Faute: “I want to go in Aus­tra­lia”

Avec un verbe de mou­ve­ment il faut uti­li­ser “to”. “in” s’ap­plique dans une si­tua­tion sta­tique, par exemple: “I am in Aus­tra­lia”. So­lu­tion: “I want to go to Aus­tra­lia”

Faute: “I am agree with you”.

“agree” est un verbe, il suf­fit pour dire “être d’ac­cord” ! De même pour “di­sa­gree”. So­lu­tion : “I agree with you”.

Par­ler an­glais ce n’est pas que pro­non­cer des mots fran­çais avec un ac­cent, évi­tez donc de pen­ser en fran­çais en par­lant ou en écri­vant !

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.