Les 5 pro­duits de la sai­son

Ex­plo­sion de fraî­cheur et de cou­leurs, tex­tures tendres et cro­quantes… Les lé­gumes primeurs sont à la fête et les plats se mettent au vert. À nous les pe­tites sa­lades, les tartes crous­tillantes et les des­serts frui­tés !

Regal Hors-série - - Le Sommaire -

Le radis

Il existe toutes sortes de radis aux cou­leurs et aux formes très di­verses. Le mo­dèle de­mi-long bi­co­lore est une spé­ci­fi­ci­té bien fran­çaise, le radis rond et en­tiè­re­ment rose est la va­rié­té la plus cou­rante chez nos voi­sins eu­ro­péens… En botte, les radis se consomment le plus tôt pos­sible après la ré­colte. Ils se conservent au maxi­mum deux jours au ré­fri­gé­ra­teur, la­vés et sans les fanes. Une as­tuce pour évi­ter ceux qui piquent ? N’en ache­tez pas en pé­riode de fortes cha­leurs et de sé­che­resse, le manque d’eau ne leur réus­sit pas.

La rhubarbe

Ce lé­gume-tige a été tar­di­ve­ment clas­sé comme un fruit. Et pour cause, il contient très peu de sucre et beau­coup d’aci­di­té. La meilleure fa­çon de pré­pa­rer la rhubarbe en des­sert est de lais­ser dé­gor­ger les tron­çons quelques heures dans une pas­soire, avec 10 % de leur poids en sucre. La cuis­son est en­suite très ra­pide… Quant à l’ef­fi­lage, il n’est pas obli­ga­toire si les tiges sont jeunes et bien fermes. Non éplu­chée, la rhubarbe conserve sa jo­lie cou­leur rose bon­bon. N’hé­si­tez pas à la faire com­po­ter aus­si dans des plats mi­jo­tés sa­lés pour ajou­ter une touche aci­du­lée.

L'hi­ron­delle aux champs amène joie et prin­temps.

Le pe­tit pois

Si le pe­tit pois est un lé­gume par­ti­cu­liè­re­ment fa­cile et agréable à consom­mer toute l’an­née, il prend une tout autre sa­veur fraî­che­ment cueilli. En vente sur les étals de mai à juillet, il est alors ré­col­té à la main par les ma­raî­chers, d’où son prix éle­vé. Sa cosse lisse et d'un vert tendre ga­ran­tit un pe­tit pois ju­teux, as­sez ferme et su­cré. Jeune et dé­li­cat, il peut être man­gé cru et cro­quant. Pré­fé­rez une cuis­son courte :

2 à 3 mi­nutes à l’eau bouillante, 15 mi­nutes au maxi­mum à l’étu­vée avec un peu de beurre et une tom­bée d’oi­gnons nou­veaux…

L’ asperge

L’asperge prend des vi­sages et des goûts très dif­fé­rents en fonc­tion de son ex­po­si­tion au so­leil. Les as­perges blanches, tendres et douces, ont pous­sé sous la terre. Les as­perges vertes, cro­quantes et au goût mar­qué par la chlo­ro­phylle, se sont dé­ve­lop­pées à l’air libre. Quant aux bi­co­lores que l’on ap­pelle « vio­lettes », leur pointe s’est tein­tée au con­tact de la lu­mière… Pour ne pas être dé­çu, choi­sis­sez tou­jours des tiges fermes et cas­santes, et sur­tout, ne tar­dez pas : la sai­son est très courte et bat son plein de mi-avril à mi-mai.

La fraise

Com­ment la choi­sir ? Mûre, bien sûr, mais aus­si cueillie dans les règles de l’art. Ou­vrez l’oeil : de­puis 2009, un la­bel rouge dis­tingue les fraises pro­duites dans le Lot-et-Ga­ronne se­lon un ca­hier des charges strict. Ma­tu­ri­té op­ti­male et taux de sucre sont de ri­gueur pour les trois va­rié­tés stars que sont la ga­ri­guette, la ci­flo­rette et la char­lotte. L’AOPn Fraises de France fé­dère plus de 500 pro­duc­teurs fran­çais et re­pré­sente 40 % de la pro­duc­tion na­tio­nale. Elle ga­ran­tit une agri­cul­ture rai­son­née, sous abri, et une cueillette à la main.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.