Wild Beasts

Rock & Folk - - Disques Pop Rock - “Last Night All My Dreams Came True”

DO­MI­NO Il y a dix ans, dans ces mêmes co­lonnes, on écri­vait à pro­pos du pre­mier al­bum de Wild Beasts : “Ce grou­pe­fait­dans­le­ro­ck­mé­lo­di­queun brin­tor­tueuxet­la­voix­de­fal­set­tode son­chan­teur­con­tri­bueam­ple­men­tà dé­sta­bi­li­serl’au­di­teur.Ilya­duK­laus No­mi,duRus­sellMae­let­mê­me­du Mor­ris­sey­dans­la­gor­ge­deHay­den Thorpe.” Et en 2016, à la pa­ru­tion de l’avant-der­nier : “Al’heu­reoù la­dan­ceest­sou­vent­sy­no­ny­mede vul­ga­ri­té,on­peut­se­pren­dreà­rê­ver d’un­pay­soù­lesDJ­pas­se­raient cer­tai­nes­de­ses­chan­son­sen­boucle.” Ce­la n’ar­ri­ve­ra pas. Wild Beasts, pour des rai­sons qu’il ne nous ap­par­tient pas de com­men­ter puisque ses membres, eux-mêmes, se sont re­fu­sés à le faire en pu­blic, jette l’éponge avec “Last Night All My Dreams Came True”, un disque live en­re­gis­tré en stu­dio. En clair, il s’agit d’un best of de leurs cinq al­bums sai­si lors d’un concert à huis clos et sans pu­blic. En en­core plus clair (presque trans­pa­rent, donc...), c’est un constat d’échec. Oh, pas du groupe. Ces re­vi­va­listes new wave ori­gi­naires du Cum­bria (An­gle­terre) ont pro­po­sé, de “Lim­bo, Pan­to” à “Boy King”, de très jo­lies choses. En stu­dio donc, et éga­le­ment sur scène où Wild Beasts a

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.