Nerd

Rock & Folk - - Disques Pop Rock - “No-One Ever Real­ly Dies”

COLUMBIA/SONYMUSIC Fi­gure de proue du son ur­bain, Phar­rell Williams ré­ac­tive son groupe NERD (dont font par­tie Chad Hu­go, son aco­lyte du duo de pro­duc­tion Nep­tunes, et Shay) pour cet al­bum of­fi­ciel­le­ment in­fluen­cé par... la new wave des an­nées 1970. En­tendre le créa­teur de “Hap­py” et in­vi­té de Daft Punk sur “Get Lu­cky” ci­ter Gang Of Four, Alan Ve­ga et De­vo comme in­fluences ma­jeures de ce “No-One Ever Real­ly Dies” (l’acro­nyme de Nerd) est la pre­mière sur­prise de ce LP so­lide. Dès “Le­mon”, ou­ver­ture du disque où l’on en­tend Ri­han­na rap­per pour la pre­mière fois, l’éner­gie brute est pal­pable. Le tem­po est sec, avec un bref ex­trait vo­cal en­tê­tant (“Hey! Wai­ta­mi­nute!”) qui rythme ce titre d’une grande ef­fi­ca­ci­té. Les autres in­vi­tés sont pres­ti­gieux : on en­tend no­tam­ment Ken­drick La­mar sur “Don’t Don’t Do It !” qui évoque les ba­vures po­li­cières, le cer­veau d’Out­kast An­dré 3000 sur “Rol­li­nem 7’s” et le roux le plus po­pu­laire du mil­lé­naire, Ed Shee­ran, sur le pro­bable fu­tur single “Lif­ting You”, on­zième et der­nière chan­son. Les in­fluences növö ne s’ex­priment pas par des samples pré­vi­sibles mais à tra­vers une am­biance por­tée sur la ten­sion. Ce qui n’em­pêche pas une ex­trême so­phis­ti­ca­tion dans les sons, comme

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.