Disque de che­vet pour les freaks

Ré­édi­tions, nou­veau­tés et 45 tours : le point sur les meilleures ga­lettes mi­cro­sillon du mo­ment.

Rock & Folk - - Vinyles -

Ré­édi­tions Led Zep­pe­lin “How The West Was Won” At­lan­tic/ Swan Song

Après avoir bi­chon­né les ré­édi­tions des al­bums stu­dio de Led Zep­pe­lin, Jim­my Page pour­suit son en­tre­prise de re­mas­te­ri­sa­tion avec “How The West Was Won”, al­bum live qui pré­sente le groupe à son zé­nith ar­tis­tique du­rant sa tour­née amé­ri­caine de l’été 1972 (qui suc­cé­dait à son quatrième al­bum). Sor­ti à l’ori­gine en 2003, il ré­pa­raît alors une aber­ra­tion : au­cun al­bum live dé­cent du groupe n’était alors dis­po­nible of­fi­ciel­le­ment. Les fans se nour­ris­saient de boot­legs, les plus cé­lèbres tels que “Burn Like A Candle” étant is­sus de cette même tour­née. Pour com­bler ce manque, Page avait alors com­pi­lé les meilleures pres­ta­tions des 25 et 27 juin pour as­sem­bler le concert idéal. Le ré­sul­tat est fas­ci­nant de maî­trise. Les tubes sont là (“Stair­way To Hea­ven”, “Im­mi­grant Song”) et cer­taines ver­sions tournent à l’in­vrai­sem­blable. Devenu chair à med­ley, “Da­zed & Con­fu­sed” s’étire sur 25 mi­nutes, “Who­la Lot­ta Love” sur 21, tan­dis que John Bon­ham fait ses gammes sur les 19 mi­nutes de “Mo­by Dick”. Pa­ru à l’ori­gine en triple CD, l’al­bum voit le jour en vi­nyle sous forme d’un su­perbe cof­fret qua­druple (ce qui per­met de fa­ci­le­ment pas­ser outre la face F que “Mo­by Dick” oc­cupe).

Mor­gen

“Mor­gen” Re­pli­ca

At­ten­tion, disque culte. Fon­dé par Ste­ven Mor­gen en 1968, Mor­gen a pu­blié son unique al­bum l’an­née sui­vante. Mé­lange de rock psy­ché­dé­lique louche et de hard rock nais­sant, le son de Mor­gen est l’in­car­na­tion même du hea­vy­psych avec sa bat­te­rie mar­te­lée et ses gui­tares acides qui ser­pentent.

De sa po­chette fa­meuse qui re­prend le cé­lèbre cri d’Ed­ward Munch au tu­besque “Wel­colme To The Void”, c’est un disque de che­vet pour les freaks en tous genre de­puis près de 50 ans, et sans doute pour les 50 pro­chains.

Ste­phen Malk­mus

“Ste­phen Malk­mus” Domino

In­édit en vi­nyle de­puis sa sor­tie ori­gi­nale en 2001, le pre­mier al­bum so­lo de Ste­phen Malk­mus voyait, à l’époque, l’an­cien lea­der de Pa­ve­ment re­trou­ver de sa verve après la gri­saille de “Ter­ror Twi­light” (ul­time al­bum de Pa­ve­ment dont il avait dé­jà si­gné tous les mor­ceaux). Al­bum lé­ger, em­pli de mé­lo­dies douces (“Jen­ny And The Ess-Dog”, “Pink In­dia”) et de po­chades ex­cen­triques (“Phan­ta­sies”), il ou­vrait un nou­veau cha­pitre pas­sion­nant dans la car­rière du chan­teur.

Serge Gains­bourg & Jean-Claude Van­nier “Les Chemins De Kat­man­dou” Fin­ders Kee­pers

Pour sa cen­tième pu­bli­ca­tion, l’ex­cellent la­bel de ré­édi­tions Fin­ders Kee­pers a frap­pé fort avec un disque long­temps considéré comme per­du. On croyait que les bandes de “Les Chemins De Kat­man­dou”, bande ori­gi­nale du film du même nom sor­ti en 1969 (un na­vet d’ex­ploi­ta­tion hip­pie avec Jane Bir­kin au gé­né­rique), avaient été per­dues dans un in­cen­die. Ré­cem­ment re­trou­vée dans une va­lise par un proche de Jean-Claude Van­nier, cette pre­mière col­la­bo­ra­tion entre Gains­bourg et ce­lui qui al­lait of­frir à “His­toire De Me­lo­dy Nel­son” ses ar­ran­ge­ments sin­gu­liers. On re­trouve dé­jà ici ces vio­lons ara­bi­sants, or­nés de si­tar et de ta­blas pour col­ler au thème du film.

The De­viants “Dis­po­sable” Ti­ger Bay

Deuxième al­bum des De­viants de Mick Far­ren — fi­gure tu­té­laire de la contre­cul­ture et de l’un­der­ground lon­do­nien des an­nées 60 — “Dis­po­sable” fête ses 50 ans cette an­née et re­voit — en­fin ! — le jour en vi­nyle grâce au jeune la­bel Ti­ger Bay. Moins co­té que son pré­dé­ces­seur “Ptooff!”, c’est un al­bum fou­traque où se mêlent ins­tru­men­taux louches (“Nor­ma­li­ty Jam”) et re­prises dé­glin­guées (“Sur­fin’ Bird” sous le nom “Pap­pa-Oo-Mao-Mao”), mais dans le­quel on re­trouve le tube psy­ché­dé­lique “You’ve Got To Hold On”.

La Re­vanche Des Mortes Vi­vantes Spe­ci­fic Bis

Après “Le Lac Des Morts Vi­vants”, Spe­ci­fic Bis conti­nue de pu­blier les bandes ori­gi­nales de grands na­nars d’hor­reur à la fran­çaise des an­nées 70 et 80. L’obs­cur “La Re­vanche

Des Mortes Vi­vantes” a ain­si droit à sa ga­lette rouge sang. Na­nar in­com­men­su­rable met­tant en scène d’improbables zom­bies en robe de nuit dans la cam­pagne sar­thoise, ce film pos­sède une BO (com­po­sée par un cer­tain Ch­ris­tian Bon­neau) éton­nante, em­plie de syn­thé­ti­seurs à la Car­pen­ter et d’am­biances sombres qui lorgnent vers le kitsch.

The De­vil’s An­vil

“Hard Rock From The Middle East” Mu­sic On Vi­nyl

For­mé à New York au mi­lieu des an­nées 60, The De­vil’s An­vil est un des pre­miers groupes à avoir ten­té la fu­sion entre rock et mu­sique orien­tale. Né de la ren­contre entre un groupe de mu­si­ciens du Moyen-Orient et de l’Amé­ri­cain Fe­lix Pap­pa­lar­di (pro­duc­teur de Cream et plus tard membre de Moun­tain, ici à la basse), The De­vil’s An­vil jouait es­sen­tiel­le­ment des mor­ceaux tra­di­tion­nels turcs, grecs et arabes aux­quels il don­nait une cou­leur hard rock. Il en ré­sulte plu­sieurs titres psy­ché­dé­liques éton­nants (tel ce “Ba­sa­ha” gor­gé de fuzz ou ce “Mi­sir­lou” très éloi­gné de Dick Dale) pour un disque sin­gu­lier.

Nou­veau­tés Duck Duck Grey Duck “Traf­fic Jam” Cas­bah/ A Tree In A Field

Pour leur deuxième al­bum, les Suisses de Duck Duck Grey Duck ont fait dans le concept : leur al­bum est double, et chaque face vi­nyle pos­sède une thé­ma­tique forte. C’est ain­si à quatre mi­ni-al­bums aux­quels on a af­faire : “Acid & Sweat”, “Back Beat”, “Pop & Fast” et “French Col­li­sion”. Des mondes va­riés à ex­plo­rer mais ho­mo­gènes sur un su­jet : la qua­li­té. A la fois funk, glam et rock’n’roll, ce pro­jet fou réus­sit son pa­ri sur toute la ligne.

The Green Fla­min­gos “The Sou­thern Oracle” Ave The Sound/ Le Pop Club

On reste en suisse avec les fla­mants verts de Ge­nève, dé­jà re­pé­rés en 2015 avec un ex­cellent pre­mier EP. Le line-up a chan­gé mais les in­ten­tions res­tent les mêmes : of­frir un mé­lange dé­ton­nant de soul et pop cos­mique. Por­tés par une basse tour­billon­nante et des cla­viers ré­tro­fu­tu­ristes, les Green Fla­min­gos sé­duisent avec leurs mor­ceaux hy­brides (“Be­ware”, “De­to­nate”).

The Vogs

“A Change Is Co­ming” Q Sounds/ Spe­ci­fic

Groupe soul ve­nu de Mon­treuil, les Vogs sont un as­sem­blage de mu­si­ciens du la­bel Q Sounds, com­po­sé no­tam­ment de la sec­tion ryth­mique des Ade­lians et de la chan­teuse mai­son du la­bel Elo­die Monthe. Un pro­jet Nor­thern Soul qui pro­pose une dou­zaine de titres éton­nants sur ce pre­mier al­bum. De l’éner­gique “Ti­red” aux cuivres sexy à cette re­prise en fran­çais de “Wi­cked Games” de Ch­ris Isaak, les Vogs font preuve d’une classe folle.

45 tours TWLVE “Sun Bats” Bu­cket Of Blood/ Ba­guette

Le qua­tuor ga­rage pa­ri­sien TWLVE frappe fort avec son deuxième EP qui pro­pose, en six mor­ceaux, un conden­sé des ta­lents du groupe : rock psy­ché­dé­lique ten­dance surf (“Sun Bats”, “Dea­drats”), mur­der­bal­lad sombre (“Mur­der In The Pool”), glam ga­rage dé­glin­gué (“Me & Ar­row”). Voi­là un groupe à suivre de près.

Les Kit­sche­nette’s

“C’est Pas D’La Phy­sique Quan­tique...” Sound­flat

Pour leur troi­sième EP, les Kit­sche­nette’s pour­suivent leur tra­di­tion de pu­blier leurs hymnes yéyé sur vi­nyle 25 cm à la po­chette dé­li­cieu­se­ment ré­tro (avec bel hom­mage à Jacques Du­tronc au pas­sage). Comme tou­jours, la mu­sique des Kit­sche­nette’s est un re­mède an­nées 60 idéal contre la mo­ro­si­té am­biante. Conseil en cas de coup de blues : mettre “Jus­qu’En 66” (adap­ta­tion fran­çaise de “Route 66”) à plein vo­lume.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.