Oaks

Rock & Folk - - Disques Français -

“Les Ma­tins Mauves”

M&OMUSIC

Pla­cé en in­tro­duc­tion, le mor­ceau qui donne son titre à l’al­bum pré­sente ins­tan­ta­né­ment les ob­jec­tifs : élé­gance et goût des at­mo­sphères. Sur un rythme mid-tem­po triomphe une es­thé­tique pop qui pri­vi­lé­gie la re­te­nue et l’im­pact en dou­ceur d’or­ches­tra­tions dé­li­cates sur les­quelles plane une voix en ape­san­teur et un re­frain in­si­nuant. Pour son deuxième al­bum en cinq ans, le qua­tuor pa­ri­sien, fon­dé par d’an­ciens membres de Mel­ville et Chel­sea( no­tam­ment le chan­teur­gui­ta­riste qui of­fi­ciait au­pa­ra­vant à la basse) s’éman­cipe de l’hé­ri­tage d’une cer­taine pop fran­çaise an­glo­phile, et se dif­fé­ren­cie de son pre­mier es­sai grâce à deux chan­ge­ments ma­jeurs : l’aban­don de l’an­glais au pro­fit de textes en fran­çais et le re­cours à des boucles ryth­miques qui mo­der­nisent l’af­faire. Le groupe en pro­fite pour prendre ses marques en in­té­grant des cla­viers à une for­ma­tion ba­sique. “Le Ja­pon Dans Ma Chambre” ou “Les Fins D’Hi­ver” concré­tisent ce chan­ge­ment de pers­pec­tive et ins­taurent un groove lan­guide qui fait la part belle à une voix at­ta­chante qui peut par­fois évo­quer Thié­faine ou Yves Si­mon (même si elle re­ven­dique plu­tôt sa proxi­mi­té ar­tis­tique avec Ba­shung ou Da­ho). Cette of­fen­sive de charme se pour­suit sur les dix mor­ceaux pro­po­sés de l’al­bum, avec une conci­sion sa­lu­taire et un refus de tout ef­fet trop ap­puyé qui ga­ran­tissent à l’en­semble une lé­gè­re­té et une sou­plesse ap­pré­ciables. S’ap­puyant sur la réa­li­sa­tion sé­dui­sante de Fa­bien Tes­sier, grap­pillant entre ses in­fluences au gré des cir­cons­tances (new wave, pop six­ties, chan­son, french touch), Oaks af­firme avec éclat sa per­son­na­li­té et son ori­gi­na­li­té.

✪✪✪

H.M.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.