Syl­vian-Czu­kay

“SYL­VIAN-CZU­KAY”

Rock & Folk - - Rééditions -

Grön­land

Ce bas­siste de Can alors... Quelle gloire, quelle una­ni­mi­té ! Après avoir ins­pi­ré quan­ti­té de mu­si­ciens, dont l’an­cien poi­vrot de PiL Jah Wobble (de son vrai nom, John Wardle, ce qui sonne un peu moins), en 1986, il a car­ré­ment séduit Ca­the­rine De­neuve, que l’on peut voir sur la po­chette de cette belle ré­édi­tion ! Blague à part, le gars Da­vid Syl­vian (de son vrai nom Da­vid Batts, ce qui sonne un peu moins New York Dolls), a com­men­cé sa vie en co­piant Da­vid Jo­han­sen, puis l’es­thé­tique fin 70 de Da­vid Bo­wie tout en co­piant les ma­nié­rismes de Bryan Fer­ry. On peut dire que c’est un ar­tiste ori­gi­nal et spon­ta­né. Après quelques an­nées à faire des disques sur les po­chettes des­quels il ap­pa­raîs­sait ma­quillé comme Divine où en train de man­ger du riz can­ton­nais avec des ba­guettes de­vant un por­trait de Mao sous l’in­ti­tu­lé Ja­pan (mau­vais en his­toire-géo, élève Syl­vian/ Batts ! Les deux na­tions se haïssent et la Chine a de bonnes rai­sons), c’est pour Brian Eno qu’il s’est pris (ou plu­tôt pour Da­vid Bo­wie avec Brian Eno), mais avec plus de che­veux. Le voi­ci donc en pleine fu­rie (ce qui veut dire hé­si­tant entre 1 et 2 BPM) am­bient, fai­sant des bi­douillages avec l’homme de Can, juste après quelques al­bums de mu­siques d’as­cen­seur qui n’étaient plus exac­te­ment no­va­trices dix ans après les ex­pé­ri­men­ta­tions d’Eno. In­utile de pré­ci­ser que tout ce­la fonc­tionne as­sez bien pour lut­ter contre l’in­som­nie et que ce pro­jet (quatre longs mor­ceaux s’éta­lant sur deux CD) in­té­res­se­ra avant tout les ma­niaques de Czu­kay, aus­si doué pour les col­lages que pour la basse. Même si l’am­bient a ses li­mites, as­sez ra­pi­de­ment at­teintes...

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.