Ruen Bro­thers

“All My Shades Of Blue”

Rock & Folk - - Disques Pop Rock -

RAMSEUR

De­puis “Aces” et “Walk Like A Man”, au­to­pro­duits en 2013, la ré­pu­ta­tion des Ruen ne cesse de gran­dir (Ruen est la réunion des pre­mières syl­labes des pré­noms d’au­then­tiques frères, Ru­pert et Hen­ry Stan­sall). A leur propos, sont tou­jours évo­qués Roy Or­bi­son et les Ever­ly Bro­thers, in­fluences dues à un père éru­dit. Ces ré­fé­rences at­tirent l’at­ten­tion mais placent la barre trop haut : qui pour­rait sou­te­nir de telles com­pa­rai­sons ? Par ailleurs, elles li­mitent à tort car, même si tout sur la po­chette semble in­di­quer un al­bum de pa­léo-rock, on y entend des échos de Da­vid Byrne, de Mor­ris­sey et de beau­coup d’autres. Ori­gi­naires de Scun­ny (sur­nom de Scun­thorpe) à 190 km au nord de Londres, les Ruen sont par­tis outre- At­lan­tique. Là, Rick Ru­bin (pro­duc­teur des Beas­tie Boys, John­ny Cash, etc.) leur per­met d’en­re­gis­trer dans son stu­dio de Ma­li­bu, le Shan­gri-La (ra­che­té à Bob Dy­lan), avec l’aide de Dave Keu­ning, gui­ta­riste des Killers, Matt Swee­ney, gui­ta­riste de Cha­vez, feu Ian McLa­gan, or­ga­niste des Small Faces, Chad Smith, bat­teur des Red Hot Chi­li Pep­pers, Bren­dan Ben­son, com­po­si­teur et membre des Ra­con­teurs. On ou­blie d’em­blée cet aréo­page tant la per­son­na­li­té des frères s’im­pose. Hen­ry (le plus brun) a une ma­nière spé­ciale de chan­ter avec des mon­tées sur­pre­nantes, dra­ma­tiques. Son frère, gui­ta­riste, le re­joint pour des har­mo­nies tra­vaillées. La to­na­li­té sou­vent sombre des pa­roles jus­ti­fie le titre gé­né­ral. Outre une jo­lie re­prise de “Make The World Go Away” (Ray Price, 1963), les Ruen conservent du rock des pre­mières an­nées des qua­li­tés dé­ter­mi­nantes : une exi­gence pour la mé­lo­die, la struc­ture, la conci­sion, l’exé­cu­tion ; d’où un ré­sul­tat in­tem­po­rel. JEAN-WILLIAM THOURY

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.