“Re­vo­lu­tio­na­ry Spi­rit

– The Sound Of Li­ver­pool 1976 - 1988”

Rock & Folk - - Rééditions Du Mois -

Cher­ry Red (Im­port Gi­bert Jo­seph)

Des an­nées du­rant, entre Li­ver­pool et Manchester, ce n’était pas qu’une af­faire de foot. Mu­si­ca­le­ment, c’était la guerre aus­si. A prio­ri, la pre­mière ville par­tait ga­gnante (avec les Beatles ayant tout lan­cé, pen­sez donc), mais la se­conde sem­blait prendre le des­sus dès les an­nées punk (Buzz­cocks) et post-punk (Joy Di­vi­sion). Au mi­lieu des an­nées 90, l’af­faire était pliée : avec Oa­sis (et pré­cé­dem­ment les Stone Roses et les Hap­py Mon­days) en son sein, Manchester de­ve­nait reine de la pop an­glaise. Mais le cof­fret qui nous in­té­resse dé­taille la scène li­ver­pul­dienne jus­qu’à 1988, à l’époque où rien n’était dé­fi­ni­tif... En quatre CD et un ex­cellent li­vret, “Re­vo­lu­tio­na­ry Spi­rit” montre par­fai­te­ment à quel point cette grande ville (bien plus agréable à vivre que Manchester et net­te­ment plus sym­pa­thique à vi­si­ter) por­tuaire lit­té­ra­le­ment ir­ri­guée de mu­sique de­puis le dé­but des six­ties mais un peu éteinte dans la dé­cen­nie sui­vante, a su se re­vi­ta­li­ser à par­tir des an­nées punk, mais sur­tout, juste après. Des groupes comme Big In Japan fai­sant of­fice d’in­cu­ba­teur (Bud­gie, fu­tur Ban­shee, Holly John­son, fu­tur FGTH, Ian Brou­die, fu­tur Light­ning Seeds, Bill Drum­mond, fu­tur KLF, etc.) et quelques ori­gi­naux très doués (Tear­drop Ex­plodes de Ju­lian Cope et Echo & The Bun­ny­men de Ian McCul­loch, deux fortes per­son­na­li­tés qui n’étaient pas faites pour s’en­tendre), l’ave­nir s’an­non­çait ra­dieux. Sui­vront Night­mares In Wax (avec Pete Burns) et Or­ches­tral Ma­noeuvres In The Dark, ain­si qu’une my­riade de groupes plus ou moins ou­bliés au­jourd’hui (The Moon­dogs, Mo­dern Eon, Fac­tion, Spit­fire Boys, Win­dow, The Nice Men, A For­mal Sigh, Box Of Toys, etc.) tous réu­nis sur cette an­tho­lo­gie très poin­tue, avant les an­nées de gros jack­pot pour Fran­kie Goes To Hollywood, les Bun­ny­men ou Ju­lian Cope, tan­dis que pa­ral­lè­le­ment, les Lo­tus Ea­ters ou les Pale Foun­tains in­ven­taient avec grâce des choses nou­velles. Mais, tan­dis que la ri­vale Manchester al­lait conqué­rir le Royau­meU­ni un peu plus tard avec sa scène bag­gy, à Li­ver­pool, dans l’ombre, un gé­nie s’ap­prê­tait à faire son ap­pa­ri­tion : dès 1987, les La’s de Lee Ma­vers sor­taient un single. Et bien­tôt, un al­bum éter­nel. Les La’s se­ront, sans doute, les der­niers grands gé­nies de Li­ver­pool.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.