Idles

Rock & Folk - - Disques Pop Rock -

“Joy As An Act Of Re­sis­tance” PAR­TI­SAN

La rage est-elle un état éphé­mère ou bien une chose an­crée au fond de soi, juste à cô­té du foie et de l’es­to­mac et qui ne dis­pa­raît ja­mais to­ta­le­ment ? Ce n’est pas un su­jet qui prend 4 heures, seule­ment 40 mi­nutes. Idles se charge d’y ré­pondre. Après un pre­mier al­bum fa­bu­leux, le groupe du sud de l’An­gle­terre se doit de confir­mer. Et il ar­rive à le faire dès les 35 pre­mières se­condes de l’al­bum, re­cord de confir­ma­tion bat­tu ! “Co­los­sus” happe di­rec­te­ment avec sa mon­tée su­per­be­ment maî­tri­sée, où chaque ins­tru­ment se pré­sente sous la di­rec­tion de l’in­tense chan­teur Joe Tal­bot pour fi­nir dans un or­gasme de dé­chaî­ne­ment so­nore. Une vé­ri­table li­bé­ra­tion. Le reste de l’al­bum est de la même fac­ture. “Ne­ver Fight A Man With A Perm”, qui ap­prend à l’au­di­teur plein de fa­çons de dire le mot co­caïne, ou “I’m A Scum” sont taillés pour exploser un dan­ce­floor de bar sur­chauf­fé, moite et bas de pla­fond, suant avec des riffs dan­sants et une ten­sion à cou­per au cran d’ar­rêt. La ten­sion, d’ailleurs, est le fil conduc­teur de l’al­bum : “Te­le­vi­sion” ou “Gram Rock”, acé­rés comme ja­mais, ne sont pas faits pour lâ­cher et c’est en toute lo­gique que ce chef-d’oeuvre se ter­mine avec le bien nom­mé “Rott­wei­ler”. Seul mo­ment de ré­pit, le très jo­li et lan­ci­nant “June”, qui au­rait sa place sur un al­bum des Arc­tic Mon­keys. Idles sait aus­si être plus pop avec ce vrai tube punk qu’est “Dan­ny Ne­del­ko” qui pour­rait être re­ven­di­qué par Clash, Li­ber­tines ou Vac­cines. A l’image de Slaves, Idles par­vient à as­so­cier des re­frains ul­tra ef­fi­caces, un son lourd sans au­cune conces­sion et un vrai pro­pos. Un al­bum in­con­tour­nable. SA­CHA ROSENBERG

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.