Fes­ti­val de Car­cas­sonne Ro­bert Plant & The Sen­sa­tion­nal Space Shif­ters 25 JUILLET, THEATRE JEAN-DES­CHAMPS (CAR­CAS­SONNE)

Rock & Folk - - Absolutely Live - BER­TRAND BOUARD

Le ciel commence à s’as­som­brir au-des­sus des mu­railles de la plus vaste ci­té mé­dié­vale d’Eu­rope, lorsque cinq ombres glissent sur scène au son de per­cus­sions tri­bales, sui­vies d’une sixième, ti­gnasse bou­clée, car­rure de vi­king. “When The Le­vee Breaks”, di­rect. La voix est puis­sante, claire. Si­dé­rant de consta­ter à quel point Ro­bert Plant a fait fruc­ti­fier le legs zep­pe­li­nien : ses titres en consti­tuent la moi­tié du set, mais sont constam­ment ré­in­ven­tés. Tel ce “Black Dog” dont le riff dis­pa­raît, re­vient mo­du­lé, puis ex­plose (men­tion spé­ciale au gui­ta­riste Justin Adams). Les nou­veaux mor­ceaux ne sont pas moins bons : “Car­ry Fire” et sa sen­sua­li­té orien­tale, “Lit­tle Mag­gie” et ses striures élec­tro­niques. Ra­dieux, Per­cy al­terne éru­di­tion et pe­tites blagues avant “Fixin’ To Die” ou “Sa­tan Your Kind­gom Must Come Down”. Un bé­mol : “The Rain Song” n’au­ra pas ap­por­té la moindre on­dée en cette soi­rée ca­ni­cu­laire. La seule li­mite du groupe, vi­si­ble­ment.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.