Jeff Twee­dy

Rock & Folk - - Disques Poprock - “Warm”

DBPM/PIAS Ça de­vient un peu com­pli­qué de s’y re­trou­ver dans la dis­co­gra­phie de Wil­co entre les al­bums de Twee­dy tout court (Jeff et son fils Spen­cer), de Jeff Twee­dy re­pre­nant en acous­tique du Wil­co (l’anec­do­tique “To­ge­ther At Last” de 2017) et main­te­nant de Jeff Twee­dy pen­dant que Wil­co est en pause, le bat­teur ayant pas­sé une an­née en Fin­lande à cause d’une bourse de re­cherche dé­cro­chée par son épouse. “Warm” est en fait sur­tout l’oc­ca­sion pour le chan­teur de me­ner de bout en bout quelques ex­pé­riences à sa fa­çon, sans la for­mi­dable caisse de ré­son­nance que peut être Wil­co (même si le fis­ton et Glenn Kotche ont as­su­ré au fi­nal les par­ties de bat­te­rie). En bref, une col­lec­tion de faces B ou de in­édites, à la fois at­ta­chantes et quelque peu bri­co­lées. Il fau­dra donc dé­pas­ser le single de l’al­bum, “Some Birds”, le titre qui sonne pa­ra­doxa­le­ment le plus comme du Wil­co, en moins bon, pour ren­trer dans le coeur du disque, où Twee­dy com­bine sou­vent à une mé­lo­die apai­sée jouée à la gui­tare acous­tique des contre­points dis­cor­dants (“From Far Away” re­trouve même les am­biances de “Yan­kee Ho­tel Fox­trot”). Ailleurs, il va à l’in­verse em­pi­ler les couches de gui­tares au-de­là du né­ces­saire (“The Red Brick”), ce qui lui per­met d’en­chaî­ner les va­ria­tions en ré­pé­tant un mo­tif très simple. C’est en fait une col­lec­tion as­sez im­pré­vi­sible, avec aus­si bien des hymnes à la Woo­dy Gu­thrie que des se­mi-ins­tru­men­taux (“How Hard It Is For A De­sert To Die”), au fi­nal unis par la voix de l’homme au cha­peau, qui ap­porte ef­fec­ti­ve­ment as­sez de cha­leur pour te­nir plu­sieurs hi­vers. Ça ne rem­pla­ce­ra pas un al­bum de Wil­co, mais c’est au moins un por­trait, im­par­fait et fi­dèle, de ce­lui qui en est le lea­der. FRAN­COIS KAHN

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.