Bo­ney Fields

“Bump Ci­ty”

Rock & Folk - - Disques Classic Rock - BLUESPROJECT/SOCADISC CHRIS­TIAN CASONI

Cette voix, cette trom­pette ! Bo­ney Fields, ce­lui du West Side qui chante et apla­tit les pis­tons, a 60 ans, court entre Pa­ris et Chi­ca­go, fi­gure sur un tas d’al­bums, James Cot­ton, Lu­cky Pe­ter­son, Al­li­son père et fils, Al­pha Blon­dy, et en­re­gis­trait son pre­mier disque il y a 20 ans. “Bump Ci­ty” est le sixième qui porte son nom, mais sans la men­tion du band cette fois (The Bone’s Pro­ject). Sec­tion ryth­mique ex­cep­tée, ce sont pour­tant les mu­si­ciens qui tournent avec lui en Eu­rope, jus­qu’aux cuivres. Eh bien, ce disque est fan­tas­tique, de plus en plus in­flam­mable à me­sure qu’il tourne, gagne en épais­seur et ju­bi­la­tion une plage après l’autre. L’homme au cha­peau me­lon a tou­jours dé­ten­du son rhythm’n’blues fun­ky sans com­plexe, avec la vo­lon­té d’être en­ten­du plus loin que le cercle des man­da­rins de la soul et du jazz. Ici, il a fait ve­nir une grosse gui­tare vin­di­ca­tive (Jo Champ) pour en­fon­cer le clou et me­ner cet as­saut funk rock tré­pi­dant, mé­na­geant des ou­ver­tures vers un jazz ex­plo­sif (“Around The Cor­ner”), un groove plus pop (“Fee­lings”), hard blues (“Bow Legs”) voire pé­plum dis­co (“More”) sans le 4/4 de grosse caisse à 120 bpm, mais des ha­choirs ryth­miques, des tour­billons de cuivres, toutes sortes de tou­pies meur­trières, une éner­gie ca­ra­bi­née et aus­si une bonne dose de so­phis­ti­ca­tion (“I Got The Blues”, Bo­ney Fields sem­blant chan­ter une ligne de xy­lo­phone). Les deux par­ties d’har­mo­ni­ca sont ar­ra­chées par Charles Pa­si, en par­ti­cu­lier “Ying Yang”, un titre du grand James Cot­ton. Voi­là le son de Bump Ci­ty, une mé­tro­pole ima­gi­naire où la fête ne fi­nit ja­mais. Le samedi soir à Bump Ci­ty, on ne far­fouille pas à la ga­le­rie dans les rayons de la mort.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.