Zoom sur les cal­culs bi­liaires

C’est une pe­tite dou­leur qui com­mence dis­crète et qui peut fi­nir très ai­guë, se ma­ni­fes­tant au ni­veau de l’ab­do­men, cô­té droit, juste au-des­sus des reins. Une dou­leur qui sur­vient sou­vent après un re­pas lourd, ou plu­sieurs re­pas lourds éta­lés sur plu­sieur

Santé Naturelle - - Sommaire -

Evi­tez les viandes rouges consom­mées en fast food, ac­com­pa­gnées de fri­tures et de sauces in­dus­trielles. Ce sont des com­po­si­tions ali­men­taires très fa­ti­guantes pour le foie.

Sa­vez-vous ce que sont les cal­culs bi­liaires ? Les cal­culs bi­liaires sont de pe­tits amas qui se forment dans la vé­si­cule bi­liaire. La vé­si­cule bi­liaire, c’est un tout pe­tit or­gane qui sert de lieu de sto­ckage à la bile. La bile, c’est un li­quide vis­queux des­ti­né à fa­ci­li­ter la di­ges­tion des graisses et qui est pro­duit par le foie. Vous l’au­rez donc com­pris, pour les be­soins de la di­ges­tion, une par­tie de la bile quitte la vé­si­cule bi­liaire pour at­teindre les in­tes­tins, no­tam­ment la pre­mière par­tie de l'in­tes­tin grêle. Mais les cal­culs de taille im­por­tante risquent d’obs­truer le ca­nal par le­quel ils passent. On l’ap­pelle ca­nal cho­lé­doque. C’est l’ori­gine de la dou­leur que vous res­sen­tez sur le cô­té droit, au ni­veau du foie, au-des­sus des reins. Plus la taille de la vé­si­cule bi­liaire aug­mente avec ces amas grais­seux qui ne par­viennent pas à pas­ser, plus les dou­leurs sont vives. On parle de crise de co­lique bi­liaire. Et c’est une crise qui peut vous em­pê­cher de vous te­nir de­bout ou de mar­cher....

Comment agir en cas de crise co­lique ?

En cas de crise co­lique, il n’y a pas de se­cret, une pause ali­men­taire est né­ces­saire, avec du re­pos. En­suite, une pe­tite ré­forme ali­men­taire s’im­pose avec une ac­ti­vi­té phy­sique ré­gu­lière. Les deux vont de pair. On le né­glige sou­vent, mais le mode de vie sé­den­taire est le pire en­ne­mi de la san­té. Le corps a une grande ca­pa­ci­té d’au­to­ré­gu­la­tion, il peut ré­soudre ses propres pro­blèmes à condi­tion qu’il trouve les condi­tions fa­vo­rables pour le faire. La sé­den­ta­ri­té n’est pas du tout une condi­tion fa­vo­rable. Une ali­men­ta­tion trop riche en graisses et en sucre, ce n’est pas une condi­tion fa­vo­rable non plus. Quels ali­ments pri­vi­lé­gier ? Au mo­ment de la crise, il faut pri­vi­lé­gier les lé­gumes cuits, qui ne de­mandent pas beau­coup d’ef­forts pour être di­gé­rés, au­tre­ment dit, qui ne vont pas fa­ti­guer votre foie. Il faut boire beau­coup d’eau, évi­ter ab­so­lu­ment les viandes rouges et mettre l’ac­cent sur les soupes et les po­tages au moins un jour ou deux. Ce­la vous ai­de­ra à dé­pas­ser la crise plus vite. Les jours sui­vants, il faut tou­jours fa­vo­ri­ser les fruits et lé­gumes, les viandes maigres et pois­sons. Il faut par ailleurs évi­ter de consom­mer des ali­ments frits, de la mar­ga­rine, de la viande rouge, ou de l'al­cool. Ils fa­tiguent beau­coup le foie et la crise peut vite re­ve­nir. Si vous avez des crises de fa­çon ré­pé­tée, pen­sez à ré­for­mer votre ali­men­ta­tion en pro­fon­deur. Arrêtez la viande rouge si vous le pou­vez, ou li­mi­tez votre consom­ma­tion à une fois par se­maine, avec des quan­ti­tés rai­son­nables. Evi­tez en tout cas les viandes rouges consom­mées en fast food, ac­com­pa­gnées de fri­tures et de sauces in­dus­trielles. Ce sont des com­po­si­tions ali­men­taires très fa­ti­gantes pour le foie.

Quelles ac­ti­vi­tés phy­siques pri­vi­lé­gier ?

En fonc­tion de votre lieu de vie et de vos contraintes pro­fes­sion­nelles ou fa­mi­liales, choi­sis­sez une ac­ti­vi­té phy­sique ré­gu­lière : marche, vé­lo, natation, ou foo­ting. A vous de choi­sir, l’es­sen­tiel est de prendre l’ha­bi­tude de pra­ti­quer sou­vent, au moins une fois par se­maine. Es­sayez de contac­ter des amis si vous ne par­ve­nez pas à al­ler mar­cher ou cou­rir seul. Contac­tez vos voisins ou vos col­lègues de tra­vail, peut être que ce se­ra l’oc­ca­sion d’or­ga­ni­ser des ran­don­nées ou de simples marches en ville, au moins une fois par mois. L’es­sen­tiel est de prendre une dé­ci­sion. La mo­ti­va­tion est la seule condi­tion de réus­site.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.