Jeûne et Ran­don­nées mé­de­cine na­tu­relle

Le jeûne est pro­ba­ble­ment la pra­tique de san­té na­tu­relle la plus an­cienne que l'Homme ait connue. Elle re­vient au­jourd'hui au goût du jour parce que de nom­breuses études scien­ti­fiques confirment les bien­faits in­nom­brables que de simples pauses ali­men­taire

Santé Naturelle - - Bien-être -

UNE PRA­TIQUE NA­TU­RELLE AU SENS DOUBLE

Le jeûne est une pra­tique de san­té na­tu­relle dans un sens double. En ef­fet, il per­met de net­toyer le corps -na­tu­rel­le­ment- des toxines qu'il a ac­cu­mu­lé. C'est aus­si une pra­tique na­tu­relle vu qu'elle a été adop­tée par l'Homme de­puis des mil­lé­naires, quand il ne pou­vait man­ger qu'une fois par jour, voire une fois tous les deux jours ou plus, se­lon les sai­sons, et se­lon la disponibilité du gi­bier ou des fruits et lé­gumes dans sa zone d'ha­bi­ta­tion. Ain­si, pen­dant des mil­liers d'an­nées, l'être hu­main a connu de longues pé­riodes de res­tric­tion ali­men­taire plus ou moins sé­vère, et que le corps a par­fai­te­ment sup­por­té. Ce­ci alors que de­puis la ré­vo­lu­tion in­dus­trielle et la pro­duc­tion abon­dante en agroa­li­men­taire, les ma­la­dies de l'ex­cès sont en crois­sance ex­po­nen­tielle. Sans le sa­voir, et sans le vou­loir, l'être hu­main a pro­ba­ble­ment sur­vé­cu des mil­liers d'an­nées aux di­vers chan­ge­ments de son en­vi­ron­ne­ment grâce -entre autres- à la res­tric­tion ali­men­taire que mère na­ture im­po­sait de temps en temps.

COM­MENT ÇA FONC­TIONNE ?

Le jeûne fonc­tionne d'une ma­nière on ne peut plus simple. Pour com­prendre, il faut sa­voir que la di­ges­tion et l'ab­sorp­tion des dif­fé­rents nu­tri­ments est une tâche qui de­mande la disponibilité de l'éner­gie du corps. Li­bé­ré de cette tâche, le corps peut orien­ter son éner­gie vers d'autres tâches. Vous vous de­man­dez alors com­ment le corps peut fonc­tion­ner sans nour­ri­ture... c'est très simple, il va pui­ser dans ses propres ré­serves, ce qui va per­mettre de perdre quelques ki­los par la même oc­ca­sion. Dans ses ré­serves, le corps stocke aus­si les toxines dont il n'a pas pu se dé­bar­ras­ser à temps. Ain­si, il est très im­por­tant de bou­ger ré­gu­liè­re­ment lors du jeûne afin de per­mettre l'éli­mi­na­tion des toxines sto­ckées. Il est éga­le­ment conseillé de boire beau­coup d'eau.

PEUT-ON FAIRE DU SPORT LORS DU JEÛNE ?

Il ne s'agit pas de sports in­ten­sifs et qui vous de­man­de­ront beau­coup d'éner­gie, mais de sports comme la na­ta­tion ou la ran­don­née et la marche, qui per­mettent de dy­na­mi­ser le mé­ta­bo­lisme sans grande dé­pense éner­gé­tique. En tout cas, à vous de mieux connaître vos propres be­soins et vos propres ca­pa­ci­tés. Ecou­tez votre corps et vous sau­rez si vous pou­vez mar­cher 5 ou 10 km ou juste un ou deux ki­lo­mètres. C'est vous qui dé­ci­dez.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.