Alz­hei­mer et le sucre

Les mé­di­ca­ments contre Alz­hei­mer ne sont plus rem­bour­sés par la sé­cu­ri­té so­ciale de­puis le mois d'août der­nier. Les ma­lades et leurs fa­milles se re­trouvent face à eux-mêmes et par­fois com­plè­te­ment per­dus dans l'in­for­ma­tion abon­dante à ce su­jet. Beau­coup d

Santé Naturelle - - Sommaire -

De quoi il s'agit ? Alz­hei­mer est l'une des ma­la­dies -dites de ci­vi­li­sa­tion- les plus po­lé­miques.

Les cher­cheurs pré­voient qu’en 2050, une per­sonne sur 4 de plus de 65 ans se­rait concer­née. Un chiffre qui fait réel­le­ment peur, sur­tout que les causes ne sont pas dé­fi­nies avec cer­ti­tude et que -plus grave en­core- il n'existe pas de mé­di­ca­ment réel­le­ment ef­fi­cace à l'heure d'au­jourd'hui. On était ha­bi­tué à ce que la mé­de­cine conven­tion­nelle nous pro­pose des pi­lules et des ca­chets pour vaincre mi­crobes et bac­té­ries. Mais les ma­la­dies liées à l'âge, sur­tout Alz­hei­mer, semblent être bien te­naces, plus fortes que la mé­de­cine.

Quels sont les trai­te­ments ac­tuels ?

On pres­crit en gé­né­ral quatre mé­di­ca­ments aux ma­lades d'Alz­hei­mer : • L’Ebixa • L’Ari­cept • L’Exe­lon • Et le Re­mi­nyl La Haute Au­to­ri­té de San­té (HAS) a pu­blié en oc­tobre 2016 un rap­port sur ces quatre mé­di­ca­ments sti­pu­lant que leur in­té­rêt est « in­suf­fi­sant pour être pris en charge par la so­li­da­ri­té na­tio­nale ». On s'at­ten­dait donc, de­puis 2016, à la dé­ci­sion du gou­ver­ne­ment de dé­rem­bour­ser ces trai­te­ments. Le plus grave c'est que cer­taines voix af­firment même qu'ils sont po­ten­tiel­le­ment no­cifs. Mais la mi­nistre de la San­té de l'époque, Ma­ri­sol Tou­raine, a main­te­nu le rem­bour­se­ment de ces mé­di­ca­ments. Les rai­sons -évo­quées et ca­chées- sont mul­tiples, en tête: ne pas aban­don­ner les ma­lades à eux-mêmes. En mai 2018, c'est à dire deux ans plus tard, la nou­velle mi­nistre de la San­té, Agnès Bu­zyn, dé­clare qu'un dé­cret sur le dé­rem­bour­se­ment des mé­di­ca­ments an­ti-Alz­hei­mer se­rait si­gné bien­tôt. La mi­nistre parle ou­ver­te­ment de mé­di­ca­ments « no­cifs et dan­ge­reux », « Ils n'ont pas fait la preuve de leur ef­fi­ca­ci­té mais, par contre, ils ont fait la preuve de leur dan­ge­ro­si­té en termes d'ac­ci­dents, de chutes, de dé­gra­da­tion de l'état des per­sonnes ».

Le 1er août der­nier, la dé­ci­sion tombe comme un cou­pe­ret: ar­rêt de rem­bour­se­ment des mé­di­ca­ments pour Alz­hei­mer.

Que sait-on sur les causes ?

La ma­la­die d'Alz­hei­mer est ca­rac­té­ri­sée par la mort des neu­rones, les cel­lules du cer­veau. Cette mort cel­lu­laire en­traîne la perte des fonc­tions cog­ni­tives, la mé­moire, le rai­son­ne­ment, le lan­gage, le ju­ge­ment, l'hu­meur, etc. Com­prendre Alz­hei­mer c'est donc com­prendre l'ori­gine de la mort des cel­lules du cer­veau de fa­çon ac­cé­lé­rée

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.