Pou­vez-vous dé­ci­der de gué­rir ? Pou­voir de l'in­ten­tion et ma­la­die

Pou­vez-vous réel­le­ment dé­ci­der de gué­rir une ma­la­die ou un mal don­né qui vous ronge ? A quel point le mo­ral compte dans le pro­ces­sus de la gué­ri­son? Est-il vrai que nous dé­te­nons un pou­voir de l'in­ten­tion im­mense ...mais dont on ne sait rien (ou presque)

Santé Naturelle - - Sommaire -

Les cel­lules de la dé­fense im­mu­ni­taire ont des mil­liers de ré­cep­teurs sur leur mem­brane...elles captent ain­si une grande va­rié­té de neu­ro­trans­met­teurs qui tra­duisent nos états émo­tion­nels.

Face à la ma­la­die, le mo­ral compte beau­coup ...

Vous avez cer­tai­ne­ment connu, dans votre en­tou­rage, ou en­ten­du par­ler... de per­sonnes qui étaient au stade fi­nal d'un can­cer ou d'une ma­la­die d'une grande gra­vi­té. Des per­sonnes qui on pu gué­rir mal­gré tout, grâce à une vo­lon­té en fer. Ce sont en gé­né­ral des per­sonnes joyeuses, qui ne veulent pas de sou­cis et qui veulent juste vivre le mo­ment pré­sent. Elles ont une ter­rible en­vie de vivre, ex­pé­ri­men­ter de nou­velles sa­veurs, vi­si­ter de nou­veaux lieux, lâ­cher prise et bron­zer sous le so­leil. Elles ont tout sim­ple­ment en­vie de vivre. C'est leur mo­teur prin­ci­pal et c'est ce que leur cer­veau com­mande à leur sys­tème im­mu­ni­taire. Dans le même temps on re­marque que des per­sonnes jeunes et ap­pa­rem­ment en bonne san­té peuvent vite cra­quer face à une grippe ou en­core une ma­la­die grave. Leur sys­tème im­mu­ni­taire est très faible. Pour­tant elles sont jeunes, elles mangent bien et elles ont des in­di­ca­teurs de san­té plu­tôt fa­vo­rables. On le sa­vait d'ins­tinct, mais au­jourd'hui la re­cherche scien­ti­fique le confirme. Il s'agit du rôle de la psy­cho­lo­gie -ou de ce qu'on ap­pelle le pou­voir de l'in­ten­tion- dans le pro­ces­sus de la gué­ri­son. L'or­ga­nique et le psy­cho­lo­gique s'im­briquent.

Les cel­lules de la dé­fense im­mu­ni­taire ont-elles un coeur ?

Il sem­ble­rait que les cel­lules de la dé­fense im­mu­ni­taire ne soient pas de simples sol­dats, qui traquent les pa­tho­gènes ou les vi­rus les plus te­naces. Ce sont des cel­lules très sen­sibles... on di­rait des pe­tits in­di­vi­dus qui ont le coeur sur la main. En ef­fet, la re­cherche a dé­mon­tré que ces cel­lules ont des mil­liers de ré­cep­teurs sur leur mem­brane et qu'elles captent ain­si une grande va­rié­té de neu­ro­trans­met­teurs qui tra­duisent nos états émo­tion­nels. Ain­si, si vous êtes en co­lère, des hor­mones par­ti­cu­lières cir­culent dans votre corps. Cette bio­chi­mie de la co­lère se tra­duit éga­le­ment au ni­veau des cel­lules de la dé­fense im­mu­ni­taire. Concrè­te­ment, sur leurs mem­branes, elles captent ce neu­ro­trans­met­teur et ain­si mo­di­fient leur com­por­te­ment. Au­tre­ment dit, elles se mettent en co­lère. Ce qui va consi­dé­ra­ble­ment af­fec­ter leur tra­vail, la ma­nière dont elles vont tra­quer (ou pas) les vi­rus et les bac­té­ries. Si vous êtes en­thou­siaste et que vous te­nez réel­le­ment à vivre dans la joie, vos cel­lules im­mu­ni­taires le se­ront éga­le­ment. Si vous êtes abat­tu, dé­pri­mé et que vous per­dez es­poir face à la ma­la­die que vous avez ...et bien que vous le croyez ou pas, vos cel­lules im­mu­ni­taires vont en faire de même.

Et le pou­voir de l'in­ten­tion... existe-t-il vrai­ment ?

Oui il existe bel et bien pour toutes les per­sonnes qui en ont fait l'ex­pé­rience... elles ont fait du yo­ga, de la mé­di­ta­tion ou de la so­phro­lo­gie de ma­nière ré­gu­lière. Mais il n'existe pas pour les per­sonnes qui ne l'ont (mal­heu­reu­se­ment) pas ex­pé­ri­men­té. Vous ne per­dez rien à es­sayer. Si vous faites face à une ma­la­die grave ou une simple al­ler­gie cu­ta­née par exemple... faites l'ex­pé­rience. Es­sayez de mé­di­ter pen­dant 21 jours (un cycle éner­gé­tique ). Pre­nez l'ha­bi­tude de consa­crer au moins 5 mi­nutes tous les ma­tins ou tous les soirs, à une pause mé­di­ta­tion. Vous se­rez as­sis à ne rien faire, juste vous concen­trer sur votre corps et vos sen­sa­tions in­té­rieures. Choi­sis­sez une po­si­tion confor­table et res­pi­rez pro­fon­dé­ment en es­sayant de fer­mer les yeux et les oreilles aus­si (avec l'in­dex) pour écouter les bruits de votre corps. Es­sayez de ré­ta­blir la connexion avec son in­tel­li­gence in­com­men­su­rable. Peu à peu vous al­lez re­nouer ce lien per­du et pro­ba­ble­ment ac­ti­ver votre propre pou­voir de l'in­ten­tion.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.