EST-cE VRAi­mENT UN TRoUBLE PSY­cho­Lo­GiQUE oU jUSTE UN TEm­PÉ­RA­mENT (diF­FÉ­RENT) ?

Santé Naturelle - - Bien-être -

His­to­ri­que­ment, en 1900, on dé­cri­vait les né­vroses (pho­bique, hys­té­rique, ob­ses­sion­nelle) et les psy­choses (schi­zo­phré­nie, syn­dromes dé­li­rants, pa­ra­noïa). Le bor­der­line n'ap­par­tient ni à la psy­chose ni à la né­vrose. Il a par mo­ment des pertes du contact avec la réa­li­té et à d'autres mo­ments il fonc­tionne comme un né­vro­tique. Il peut adop­ter tour à tour des traits de per­son­na­li­té de di­verses pa­tho­lo­gies. Au­jourd'hui, on sait que le trouble de la per­son­na­li­té bor­der­line consti­tue une en­ti­té cli­nique re­con­nais­sable, bien que cer­taines de ses ca­rac­té­ris­tiques se re­trouvent dans d'autres ma­la­dies.

Les cri­tères peuvent être re­grou­pés en 4 ca­té­go­ries

Œ In­sta­bi­li­té af­fec­tive

• Os­cil­la­tion chao­tique entre les dif­fé­rents af­fects né­ga­tifs vé­cus sur un mode ex­ces­si­ve­ment in­tense : en­nui, exal­ta­tion, tris­tesse, an­goisse, co­lère. • An­xié­té qua­si per­ma­nente, hu­meur chan­geante. • Peurs ir­ra­tion­nelles, at­taques de pa­nique. • Co­lère : rage in­tense sans pou­voir l'ex­pri­mer au­tre­ment que par les gestes au­toa­gres­sifs.

 In­sta­bi­li­té iden­ti­taire

• In­sta­bi­li­té de l'image de soi : haine de soi, « je ne m'aime pas ». Os­cil­la­tion entre l'in­fla­tion de l'es­time de soi et la dé­va­lo­ri­sa­tion. • La no­tion de plai­sir n'existe pas, il est dans le sa­cri­fice, le de­voir et la ré­sis­tance, ja­mais dans le plai­sir. Il n'éprouve pas de plai­sir à faire l'amour, à man­ger, à la vie.

Ž In­sta­bi­li­té re­la­tion­nelle

• Re­la­tions in­ter­per­son­nelles conflic­tuelles, chao­tiques, mar­quées par les dé­bor­de­ments émo­tion­nels et la dis- conti­nui­té des liens. • Dès que l’autre est source de frus­tra­tions même mi­nimes, il perd tout cré­dit et de­vient même mé­chant et mauvais aux yeux du bor­der­line. • Dif­fi­cul­tés re­la­tion­nelles liées à la constante de l'aban­don. Le be­soin in­tense des autres est sou­vent vé­cu comme une dé­pen­dance in­to­lé­rable dont il doit se dé­fendre en an­ti­ci­pant le re­jet voire en le pro­vo­quant. Ain­si les re­la­tions os­cil­lent entre at­ta­che­ment et re­jet, confiance et mé­fiance, ad­mi­ra­tion et mé­pris.

 Im­pul­si­vi­té

• Dé­penses par­fois in­con­si­dé­rées. • Abus de drogues, crises de bou­li­mie, au­to­mu­ti­la­tions, vols, ba­garres, conduites au­to­mo­biles dan­ge­reuses • Confond confron­ta­tion et agres­sion.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.