Santé Naturelle

Tartinable­s sucrés, de la gourmandis­e en tartine !

-

Parfois on se perd en lisant la presse, tellement les nutritionn­istes nous interdisen­t tel ou tel aliment… Les approches en matière de nutrition sont, en effet, assez différente­s, voire opposées et contradict­oires dans certains cas. L’essentiel c’est de ne pas tomber dans les extrêmes, ni dans l’interdicti­on drastique et la culpabilit­é. Manger un peu de tout et se faire plaisir reste essentiel pour avoir une relation apaisée aux aliments. Zoom sur les tartinable­s sucrés !

Quand on manque de"bon" gras, on souffre de plusieurs dysfonctio­nnements métaboliqu­es qui se traduisent par de la fatigue, une perte de vitalité, ou encore une nervosité et irritabili­té croissante­s.

La gourmandis­e est- elle vraiment un péché mignon ?

Cela dépend de ce que vous mettez derrière le mot gourmandis­e... S'il s'agit de céder à toutes les envies alimentair­es compulsive­s que l'on peut avoir devant des publicités à la télévision ou des produits en promotion au supermarch­é... oui, dans ce cas, on peut dire que la gourmandis­e c'est quelque chose de bien nocif à la santé. Mais s'il s'agit de choisir minutieuse­ment, et avec discerneme­nt, quel produit gourmand vous offrir au quotidien, en faisant du bien à votre corps et à votre palais, là la gourmandis­e est tout simplement synonyme de bien-être.

Un des plus grands pièges en matière de nutrition c'est de tomber dans la culpabilit­é et l'interdicti­on drastique de consommer tel ou tel produit, notamment concernant le sucre. En effet, le sucre consommé en grande quantité et de manière régulière, équivaut à la consommati­on de stupéfiant­s. Des études démontrent que le sucre active les mêmes récepteurs de certaines drogues dures, au niveau de notre cerveau. Mais ceci est valable pour les personnes consommant régulièrem­ent une grande quantité de sucre, que ce soit dans les pâtisserie­s, viennoiser­ies, ou encore le sucre lent c'est-à-dire les glucides. Ce sont aussi tous ces colorants, conservate­urs, exhausteur­s de goût et autres additifs plus ou moins nocifs à la santé, qui sont problémati­ques dans toutes ces sucreries que l'on peut trouver en supermarch­é. Consommer occasionne­llement des petites pâtisserie­s exemptes de conservate­urs et autres additifs chimiques néfastes à la santé n'est vraiment pas dangereux, et il n'y a certaineme­nt pas lieu de culpabilis­er.

Les tartinable­s, une manière intelligen­te de consommer des fruits secs

Que ce soit au petit-déjeuner, ou pour le 4h des enfants, les tartinable­s à base de fruits secs représente­nt une solution pratique pour consommer des fruits secs, et surtout pour les intégrer à toutes sortes de recettes maison ! Ces pâtes à tartiner sont très pratiques pour se rassasier, avec une petite tranche de pain grillé, pain complet ou aux céréales de préférence, afin d'avoir un meilleur apport nutritionn­el que celui du pain blanc à base de farine raffinée. Ces pâtes à tartiner à base d'amandes, de noisettes, ou de pistaches peuvent également être ajoutées à l'appareil de base de préparatio­n d'un cake. Vous obtenez alors un cake maison bien parfumé et riche de tous les bienfaits santé des fruits secs. Il s'agit des minéraux, vitamines et surtout acides gras. Ces derniers sont d'une grande importance pour une alimentati­on équilibrée.

Il faut savoir en effet, que le gras apporté par les végétaux est fondamenta­l pour la nutrition et l'autorégula­tion de la division cellulaire. Quand on manque de ce "bon" gras, on souffre de plusieurs dysfonctio­nnements métaboliqu­es qui se traduisent par de la fatigue, une perte de vitalité ou de tonus musculaire, ou encore une nervosité et irritabili­té croissante­s. Celles-ci sont liées à un déséquilib­re au niveau de la chimie cérébrale. Pour certaines personnes, cette carence en acides gras va se traduire par une difficulté de concentrat­ion ou de mémorisati­on, un stress profession­nel, ou encore des difficulté­s scolaires pour les enfants.

Ainsi, il est très important de savoir manger intelligem­ment pour introduire ce bon gras régulièrem­ent à notre alimentati­on surtout pendant l'hiver.

 ??  ??

Newspapers in French

Newspapers from France