so­lu­tions

Secrets d'Histoire - - QUIZ -

1. D Le na­vi­ga­teur, sa femme et son fils sont morts dans la pre­mière ca­tas­trophe fer­ro­viaire fran­çaise qui est sur­ve­nue, en 1842, dans le tun­nel de Meu­don. 2. B La pre­mière ligne de che­min de fer au dé­part de Pa­ris a été inau­gu­rée par la fa­mille royale – la reine et ses trois fils étant du voyage, Louis-Phi­lippe res­tant à quai, à « l’em­bar­ca­dère », pour ne pas cou­rir de risques in­utiles ! 3. A La ville de Da­mas au­rait été créée plus de 10000 ans avant notre ère. 4. A Lé­gen­daire ou pas, cette in­ter­ro­ga­tion de Louis XVI tra­duit bien son in­té­rêt pour l’ex­pé­di­tion conduite par La Pé­rouse au­tour du monde. On sait dé­sor­mais que les ba­teaux de l’ex­plo­ra­teur se sont échoués aux abords de l’île de Va­ni­ko­ro, dans le Pa­ci­fique Sud, en 1788. 5. D Au dé­but du xvie siècle, une so­cié­té sa­vante éta­blie à Saint-Dié, le Gym­nase vos­gien, char­gée de dé­crire l’uni­vers connu, a don­né au conti­nent le nom d’Amé­rique. Elle fai­sait ré­fé­rence à Ame­ri­go Ves­puc­ci (1454-1512), na­vi­ga­teur flo­ren­tin qui, le pre­mier, au­rait com­pris que les terres dé­cou­vertes par Ch­ris­tophe Co­lomb consti­tuaient un nou­veau monde. 6. C La ci­ta­tion com­plète est: « La foi des en­fants et de beau­coup d’hommes est une af­faire de géo­gra­phie. » Elle se pour­suit par cette in­ter­ro­ga­tion: « Se­ront-ils ré­com­pen­sés d’être nés à Rome plu­tôt qu’à La Mecque ? » 7. A Le grand prin­cipe de la li­ber­té des peuples à dis­po­ser d’eux-mêmes est ap­pli­qué. La for­mu­la­tion de la ques­tion ne lais­sait pas beau­coup de choix. Na­po­léon III, cham­pion du plé­bis­cite, de­man­dait sans al­ter­na­tive : « La Sa­voie (/ Nice) veut-elle être réunie à la France ? » Les votes né­ga­tifs se sont li­mi­tés à quelques di­zaines sur près de 170000 vo­tants. 8. B et C Le pre­mier dra­peau comp­tait treize bandes cou­sues (et non im­pri­mées) et treize étoiles. Au­jourd’hui, les étoiles sont au nombre de 50. Les plus ré­centes re­pré­sentent l’Alas­ka et Ha­waii, les deux der­niers États à avoir re­joint l’Union. 9. B Res­pon­sable des Postes na­tio­nales, il de­mande que le cou­rant soit pré­ci­sé­ment car­to­gra­phié de ma­nière à faire ga­gner du temps aux ba­teaux-cour­rier ral­liant l’Angleterre. 10. C La loi pro­té­geait Rome des me­naces que pou­vait pré­sen­ter son ar­mée « co­lo­niale ». Cé­sar, à cette oc­ca­sion, a pro­non­cé la phrase fa­meuse: « Alea jac­ta est. » (« Tout est consom­mé » ou « Le sort en est je­té »), si­gni­fiant ain­si à ses hommes qu’il fal­lait al­ler au bout de sa ten­ta­tive de coup d’État. La pro­po­si­tion D n’est évo­quée que… dans une aven­ture d’As­té­rix! 11. A Le 8 sep­tembre, quatre jeunes gens âgés de 13 à 18 ans qui au­raient dû être en classe, sur­tout les deux va­can­ciers pa­ri­siens, ont pro­fi­té de ces quelques jours de li­ber­té sup­plé­men­taires pour ex­plo­rer une ga­le­rie dont ils es­pé­raient qu’elle conduise à un tré­sor. L’ab­bé Breuil, le « pape de la Pré­his­toire », ef­fec­ti­ve­ment ré­fu­gié dans la ré­gion, a en­suite par­ti­ci­pé ac­ti­ve­ment à l’ex­plo­ra­tion de la grotte. 12. B Si toutes ces pro­po­si­tions sont in­cluses dans le trai­té de Ver­sailles, la plus in­sup­por­table aux Al­le­mands na­tio­na­listes est la créa­tion du « cou­loir de Dant­zig », qui sé­pare la Prus­seO­rien­tale de l’Al­le­magne. Ce se­ra le pré­texte, en 1939, à l’in­va­sion de la Po­logne. 13. B Tom­bouc­tou, au Ma­li, sur les rives du fleuve Ni­ger, était sur­nom­mé la « perle du Dé­sert ». On pen­sait que c’était une ville fas­tueuse. Pour y pé­né­trer, Re­né Caillié a ap­pris l’arabe et si­mu­lé la pra­tique de l’is­lam. 14. A Sol­dats morts lors de la ba­taille de la Somme, qu’ils viennent de l’Em­pire bri­tan­nique, de Terre-Neuve, qu’ils soient sud-afri­cains, néo-zé­lan­dais, in­diens, chi­nois, aus­tra­liens…, tous ont leur mé­mo­rial le long de cette route. 15. D C’était la der­nière pos­ses­sion an­glaise en France. Après dix an­nées de tra­vaux ac­com­plis par plus de 30000 sol­dats, la ville et le port fe­ront la fier­té de Louis XIV qui écri­ra à Col­bert: « Dun­kerque se­ra le plus beau lieu du monde ». Mais ce­la ne du­re­ra que jus­qu’au « Trai­té d’Utrecht », qui a exi­gé le dé­man­tè­le­ment du port d’où chas­saient les fa­meux cor­saires. 16. B Ce ma­nuel des­ti­né au CE1, sous-ti­tré : « De­voir et pa­trie. Livre de lec­ture cou­rante avec 200 gra­vures ins­truc­tives pour le­çons de choses », se­ra dif­fu­sé à plu­sieurs mil­lions d’exem­plaires. 17. Seule la ré­ponse D est in­exacte (et en­core). Le ci­toyen Ni­co­las Bré­mon­tier, pré­fet de la Gi­ronde sous le Con­su­lat, a don­né l’im­pul­sion dé­ci­sive. Mais il fau­dra at­tendre une loi prise sous le Se­cond Em­pire pour « in­dus­tria­li­ser » le pro­ces­sus. Sans que l’amour d’Eu­gé­nie pour la ré­gion y soit vrai­ment pour quelque chose. 18. D L’Afrique équa­to­riale fran­çaise (AEF) re­grou­pait le Ga­bon, le Moyen-Con­go, le Tchad et l’Ou­ban­gi-Cha­ri. Le 28 août 1940, Braz­za­ville, au­jourd’hui ca­pi­tale de la Ré­pu­blique du Con­go, est choi­si comme ca­pi­tale de la France libre. 19. A, B et C La géo­gra­phie de Vi­dal de La Blache était très axée sur la car­to­gra­phie. À la de­mande d’Aris­tide Briand, Il a tra­vaillé à un dé­cou­page ad­mi­nis­tra­tif vi­sion­naire, fon­dé sur l’idée de ré­gions et de mé­tro­poles. 20. D En 1950, le mi­nistre dé­fi­nit ain­si une ac­tion d’État très fran­çaise: les au­to­no­mies ré­gio­nales beau­coup plus grandes chez nos voi­sins laissent lar­ge­ment la main aux dé­ci­deurs lo­caux. 21. A La tra­di­tion arabe nomme ain­si la ba­taille, sans pour au­tant nous ai­der à sa­voir si elle a eu lieu à Poi­tiers, à Tours ou entre les deux. 22. A et D S’il n’a ja­mais exer­cé la mé­de­cine, il en avait les di­plômes. Nom­mé pas­teur au Cap, ses ex­plo­ra­tions avaient des vi­sées mis­sion­naires.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.