La pro­fa­na­tion de Saint-De­nis, la se­conde mort des rois

Secrets d'Histoire - - Focus - Par Do­mi­nique Ro­ger

En juillet 1793, pour le pre­mier an­ni­ver­saire de la chute de la mo­nar­chie consti­tu­tion­nelle, les dé­pu­tés de la Conven­tion votent la des­truc­tion des « tom­beaux et mau­so­lées des ci-de­vant rois, éle­vés dans l’église de Saint-De­nis, dans les temples et autres lieux. » Le dé­cret va être ap­pli­qué avec une vio­lence in­ouïe.

Le 16 oc­tobre 1793, à 4 heures du ma­tin, Ma­rie-An­toi­nette d’Au­triche est condam­née par le Tri­bu­nal ré­vo­lu­tion­naire. Le jour même peu après mi­di, elle est guillo­ti­née, comme avant elle son époux Louis XVI, roi de France dé­chu. Pour au­tant, la mort des « époux Ca­pet » n’apaise pas la fo­lie san­gui­naire d’une Ré­pu­blique aux abois. Tous les sym­boles de l’An­cien Ré­gime doivent dis­pa­raître. Et au pre­mier rang d’entre eux : la ci­té royale de Saint­De­nis, re­bap­ti­sée « Fran­ciade ». Dans le vaste tran­sept de sa ba­si­lique, elle abrite un sanc­tuaire de pierre, tom­beaux sculp­tés et gi­sants, qui ma­gni­fie un peu trop le sou­ve­nir des rois mé­ro­vin­giens, ca­pé­tiens, des Va­lois, Va­loisAn­gou­lême et Bour­bons. Mi-oc­tobre 1793, les âmes pen­santes de la Ter­reur dé­cident de lui faire un sort… Les cer­cueils sont éven­trés. De l’un d’eux, est ex­trait un ca­davre em­bau­mé, aus­si­tôt iden­ti­fié comme étant ce­lui d’Hen­ri IV. Tan­dis qu’un fonc­tion­naire réa­lise l’em­preinte de son vi­sage pour un masque mor­tuaire, des sans-cu­lottes s’en donnent à coeur joie avec le corps et y pré­lèvent des « sou­ve­nirs ». Les com­mis­saires de la Ré­pu­blique pré­sents ferment les yeux, trop oc­cu­pés pour la plu­part à se consti­tuer un tré­sor en re­liques royales… Si le peuple a quelques égards pour le Bon Roi Hen­ri, sa re­la­tive re­te­nue vole en éclats avec l’ex­hu­ma­tion, sous les cra­chats, de Louis XIV, au­quel un en­ra­gé ouvre le ventre avant de lui ar­ra­cher les dents pour les dis­tri­buer. Les dé­pouilles de Ma­rie de Mé­di­cis, Anne d’Au­triche, Louis XV,

Fran­çois Ier, puis de Phi­lippe Au­guste, Phi­lippe le Bel, Ber­trand Du Gues­clin… su­bissent à leur tour d’in­nom­mables ou­trages. Le 25 oc­tobre, les ou­vriers, ex­té­nués et pro­ba­ble­ment écoeu­rés de s’être char­gés d’une aus­si basse be­sogne, quittent l’en­ceinte dio­ny­sienne. Les corps de rois et de reines de France, ain­si que ceux de princes de sang, partent dans la fosse com­mune… Sous la Res­tau­ra­tion, Louis XVIII veut ré­pa­rer l’af­front fait à la mo­nar­chie. Les restes qui ont pu être re­trou­vés sont rap­por­tés à la ba­si­lique Saint-De­nis. Ils sont ré­par­tis en une di­zaine de coffres : la chaux qui les a re­cou­verts dans la fosse a em­pê­ché toute iden­ti­fi­ca­tion.

Oc­tobre 1793 – Vio­la­tion des ca­veaux royaux de Saint-De­nis, d’Hu­bert Ro­bert (17331808) ; mu­sée Car­na­va­let à Pa­ris. Em­pri­son­né sous la Ter­reur, Hu­bert Ro­bert re­trouve son poste de conser­va­teur au Mu­séum (ac­tuel mu­sée du Louvre) en 1795, à la chute de...

Le tom­beau mo­nu­men­tal de Louis XII et d’Anne de Bre­tagne. Au pre­mier plan, les gi­sants des princes Louis (1244-1260) et Phi­lippe de France (1222-1235), fils et frère de saint Louis.

Ci-contre : re­ma­nié par Viol­let-le-Duc, le tom­beau des Ducs d’Or­léans, Louis (13721407), son épouse Va­len­tine et leurs fils. Le sou­bas­se­ment est consti­tué de sculp­tures d’apôtres et de saints.

Ci-des­sus : le gi­sant de Clo­vis Ier (466-511), roi des Francs.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.