MA­RIAGES PRINCIERS ET ROYAUX, AMOUR CONJU­GAL OU UNIONS D'IN­TÉ­RÊT ?

Amour conju­gal ou unions d’in­té­rêt ?

Secrets d'Histoire - - SOMMAIRE - Dos­sier réa­li­sé par Co­line Bou­vart, Fran­çoise Sur­couf et Dominique Ro­ger

Pour le com­mun des mor­tels, l’acte de ma­riage est ré­gi, avant tout chose, par le sen­ti­ment amou­reux. Je t’aime, tu m’aimes, et les liens sa­crés du ma­riage nous unissent. Chez les rois de l’an­cienne mo­nar­chie, il en va au­tre­ment. Si l’amour et le bon­heur conju­gal peuvent exis­ter, les ma­riages princiers et royaux de­meurent prio­ri­tai­re­ment des actes po­li­tiques, des dé­marches stra­té­giques, où il est sur­tout ques­tion d’as­su­rer la conti­nui­té dy­nas­tique. Ce sont à ces noces, entre amour et de­voir, que nous vous convions…

5 oc­tobre 1600 – Le Ma­riage par pro­cu­ra­tion de Marie de Médicis et du roi Hen­ri IV (1625), de Pier­rePaul Ru­bens ; mu­sée du Louvre, Pa­ris. Lors de cette cé­ré­mo­nie, l’oncle de la fian­cée, le grand­duc de Tos­cane, épouse sym­bo­li­que­ment la reine au nom d’Hen­ri IV, trop oc­cu­pé à faire la guerre contre le du­ché de Sa­voie.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.