Louis XV et Marie Leszczynska, une al­liance in­égale

Pres­sé par les im­pé­ra­tifs dy­nas­tiques, le ma­riage du « Bien Ai­mé » avec une aris­to­crate po­lo­naise a tout d’une mésal­liance aux yeux de la Cour et du pays. Cette union est le fruit des ma­ni­gances du duc de Bour­bon mais elle s’avère fé­conde. Le tem­pé­ra­ment

Secrets d'Histoire - - AU COEUR DE L’HISTOIRE - Par Co­line Bou­vart

Fé­vrier 1725. Le duc de Bour­bon, de­ve­nu Pre­mier mi­nistre à la mort du régent en dé­cembre 1723, est in­quiet : Louis XV, âgé d’à peine 15 ans, est ma­lade. Le pire est en­vi­sa­gé ; s’il ve­nait à mou­rir, le trône pas­se­rait au fils du régent, le duc d’Or­léans, son grand en­ne­mi. Louis XV, en ef­fet, n’a pas en­core d’hé­ri­tier. Et pour cause ! Sa fian­cée, l’in­fante Marie Anne Vic­toire, n’a même pas 7 ans… Trem­blant pour son propre ave­nir plus que pour ce­lui de la France, le duc de Bour­bon va tout faire, une fois Louis XV ré­ta­bli, pour an­nu­ler son en­ga­ge­ment et trou­ver une nou­velle reine do­cile (pour gar­der son in­fluence sur le roi) et, sur­tout, ca­pable de pro­créer au plus tôt. Dès le mois de mars, l’in­fante est ren­voyée chez Phi­lippe V, son père. Les fian­çailles rom­pues créent un in­ci­dent di­plo­ma­tique avec l’Es­pagne : Louis XV ne s’est même pas don­né la peine de dire au re­voir à cette fian­cée qu’il n’a ja­mais ai­mée et qu’il ne vou­lait pas épou­ser.

Cons­ter­na­tion à la cour de France

La Cour a hor­reur du vide ma­tri­mo­nial. Aus­si­tôt, une liste des prin­cesses à ma­rier est éta­blie. L’élue de­vra être nu­bile, ca­tho­lique, ap­por­ter une dot ou des terres, comme pour tout ma­riage royal. Au­cune des pré­sé­lec­tion­nées, tou­te­fois, ne convient à Louis XV. C’est fi­na­le­ment Marie Leszczynska qui re­çoit l’agré­ment du roi. Elle a pour­tant d’abord été écar­tée de la liste car « elle n’ap­par­tient pas à une fa­mille ré­gnante, elle est très pauvre et il se­rait à re­dou­ter d’avoir à abri­ter son père, sa mère et leur suite aux frais du roi de France », re­late l’his­to­rienne Éve­lyne Le­ver dans son Dic­tion­naire amou­reux des reines. Pour Sta­nis­las Ier, éphé­mère roi de Po­logne, la pro­po­si­tion est in­es­pé­rée. Sa fille a dé­jà 22 ans et c’est, à l’époque, un âge li­mite pour es­pé­rer un ma­riage. De plus, en ef­fet, il est rui­né… S’il se ré­jouit d’unir sa fa­mille à celle du plus grand des rois, la nou­velle sème la cons­ter­na­tion à la Cour comme dans le royaume, tant cette al­liance semble in­égale voire hu­mi­liante. Un autre homme est content. Il s’agit du prin­ci­pal concer­né, Louis XV. Les rap­ports qui lui sont par­ve­nus sur Marie Leszczynska sou­lignent sa beau­té. Ils font éga­le­ment état de son in­tel­li­gence, sa cul­ture et sa pié­té.

Sept ans d’at­trac­tion

Le 15août1725, le ma­riage par pro­cu­ra­tion se tient dans la ca­thé­drale de Stras­bourg. En at­ten­dant que Louis XV ren­contre Marie Leszczynska, ré­vèle Éve­lyne Le­ver, on es­saie d’éveiller son ap­pé­tit au moyen d’images sug­ges­tives et de sculp­tures éro­tiques. Le pre­mier contact entre les époux se fait à Fon­tai­ne­bleau : le roi est sous le charme. Le len­de­main, le 5 sep­tembre, l’union est cé­lé­brée dans une cha­pelle voi­sine. La reine est ma­gni­fique dans « une robe de ve­lours vio­let constel­lée de dia­mants ». Le roi, lui, porte à son cha­peau le Régent, un dia­mant de toute splen­deur… La nuit de noces se passe très bien. Il est rap­por­té que Louis XV a été « sept fois heu­reux ». La lune de miel dure sept an­nées, les époux pa­rais­sant amou­reux, très at­ti­rés l’un par l’autre. Ils donnent ra­pi­de­ment des hé­ri­tiers au trône, rem­plis­sant le pre­mier de leurs de­voirs. Ce­pen­dant, la naï­ve­té de la reine peu au fait des ma­ni­gances de la Cour, ain­si que les gros­sesses à répétition, fi­nissent par dis­tendre leurs relations.

Louis XV, roi de France, de JeanBap­tiste Van Loo ; mu­sées des Châ­teaux de Ver­sailles. L’oeuvre au­rait été réa­li­sée en 1723. Le roi a 13 ans à peine ; il y est fi­gu­ré en ar­mure pour as­seoir son au­to­ri­té.

Jean-Marc Ma­naï / RMN-GP

5 sep­tembre 1725 – Le Ma­riage de Louis XV (xviiie siècle), oeuvre ano­nyme ; châ­teau de Fon­tai­ne­bleau.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.