Les dra­gon­niers de So­co­tra (Yé­men)

Secrets d'Histoire - - PORTFOLIO -

Mal­gré sa forme et sa taille, le dra­gon­nier de So­co­tra (Dra­cae­na cin­na­ba­ri), es­pèce en­dé­mique de cette île de l’ar­chi­pel yé­mé­nite au cli­mat aride, est une plante ar­bo­res­cente mo­noc­ty­lé­done. S’épa­nouis­sant dans la zone mon­ta­gneuse, il est sur­nom­mé « l’arbre au sang de dra­gon », en rai­son de sa pro­duc­tion na­tu­relle de ré­sine rouge, don­nant l’im­pres­sion que la plante saigne. Dé­jà connue dans l’An­ti­qui­té des Phé­ni­ciens, des Grecs et des Ro­mains, cette ré­sine était ré­col­tée comme co­lo­rant na­tu­rel et comme un com­po­sant de la phar­ma­co­pée tra­di­tion­nelle. Au xviiie siècle, les maîtres lu­thiers ita­liens l’em­ployaient comme base de ver­nis pour les vio­lons et vio­lon­celles. Ne pou­vant être pré­le­vée qu’une fois par an, la sub­stance pro­duite par le dra­gon­nier était d’une grande va­leur mar­chande.

Plan­ta­tion de dra­gon­niers, sur l’île de So­co­tra.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.