Le « Ge­ne­ral Sher­man », Parc na­tio­nal de Se­quoia (Ca­li­for­nie)

Secrets d'Histoire - - PORTFOLIO -

Ses men­su­ra­tions im­pres­sionnent : 83,80 m de haut, un tronc d’un dia­mètre de 10 m, un vo­lume de bois frô­lant les 1 500 m3 et une masse es­ti­mée à 2 000 t. Âgé de 2 200 ans, ce sé­quoia géant (Se­quoia­den­dron gi­gan­teum), co­ni­fère en­dé­mique de la Sier­ra Ne­va­da ca­li­for­nienne, est bap­ti­sé « Ge­ne­ral Sher­man » en 1879, par le na­tu­ra­liste James Wol­ver­ton, en l’hon­neur de l’of­fi­cier de l’Ar­mée de l’Union. Dans les an­nées 1880, l’as­so­cia­tion so­cia­liste uto­pique Ka­wea Co­lo­ny s’ins­talle près de l’arbre qu’elle re­bap­tise… « Karl Marx ». Voi­sin du « Ge­ne­ral », le « Pre­sident » est le plus vieux sé­quoia vi­vant : 3 240 ans au comp­teur ! L’es­pèce est me­na­cée par le chan­ge­ment cli­ma­tique. Tou­te­fois, comme elle est ca­pable d’ab­sor­ber des tonnes de C02, elle pour­rait bien consti­tuer une solution au dé­rè­gle­ment du cli­mat.

Jus­qu’en 2006, le « Ge­ne­ral Sher­man » se dis­tin­guait comme le plus haut arbre du monde. La dé­cou­verte d’un autre sé­quoia, « Hy­pe­rion » (115 m), lui a fait perdre son titre.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.