La guerre est dé­cla­rée !

Secrets d'Histoire - - AU COEUR D’UNE PASSION -

À l’aube de l’an­née 1641, rien ne va plus entre Cinq-Mars et Ri­che­lieu. Entre l’ar­ri­viste in­gé­nu et le mi­nistre re­tors, un com­bat ter­rible s’an­nonce. Tou­te­fois, le fa­vo­ri s’y lance avec toute l’ar­deur de sa jeu­nesse, in­cons­cient des pièges d’une Cour où tout n’est qu’in­trigues et trahisons.

Comme presque tous les jeunes gens de son âge, Cinq-Mars rêve de s’illus­trer par les armes. Or, la ter­rible guerre de Trente Ans, dans la­quelle Louis XIII s’est en­ga­gé contre la mai­son Habs­bourg, en offre de constantes oc­ca­sions. En août 1640, pen­dant le siège d’Ar­ras, le mar­quis ob­tient du roi le com­man­de­ment d’une ar­mée. Fu­rieux de cette nou­velle fa­veur, le car­di­nal de Ri­che­lieu laisse cou­rir le bruit que Cin­qMars a fait preuve de couar­dise au com­bat. Le jeune homme, pi­qué dans son amour-propre, n’a plus qu’une pen­sée : se ven­ger. C’est une femme qui va le pous­ser à l’ac­tion.

Prin­cesse égé­rie

À bien­tôt 30 ans, Marie de Gon­zague, du­chesse de Ne­vers, n’est tou­jours pas ma­riée. Amie de la reine et fille du duc de Man­toue, elle vit à la Cour. Elle est plu­tôt jo­lie et, bien qu’âgée de 9 ans de plus que lui, elle at­tire l‘at­ten­tion de Cinq-Mars, in­fa­ti­gable cou­reur de ju­pons. Contre toute at­tente, l’in­té­rêt est par­ta­gé. L’am­bi­tieux pe­tit mar­quis se prend à rê­ver ma­riage avec cette prin­cesse de haut rang. C’est comp­ter sans l’abîme so­cial qui les sé­pare. Marie, tou­te­fois, a du ca­rac­tère : elle ne désarme pas. Elle sait que, pour ré­duire l’écart entre eux, son amou­reux doit s’éle­ver au rang de duc et pair. Elle lui sug­gère, de faire en sorte, pour com­men­cer, que Ri­che­lieu, ce Pre­mier mi­nistre qu’elle mé­prise, soit écar­té

Ri­che­lieu, on s’en doute, voit d’un très mau­vais oeil l’élé­va­tion po­li­tique de Cinq-Mars. D’au­tant que, de­puis long­temps, il sait sa po­si­tion fra­gile.

du pou­voir et que ce soit lui, Cinq-Mars, qui le rem­place. Gui­dé par les conseils de son égé­rie, le fa­vo­ri ma­noeuvre dès lors ha­bi­le­ment. En dé­pit de leur re­la­tion tu­mul­tueuse, Louis XIII ne sait tou­jours rien lui re­fu­ser. Ain­si, au dé­but de l’an­née 1641, le roi ac­corde à Cin­qMars d’en­trer au Conseil du roi. L’as­cen­sion du jeune homme semble sans li­mite.

Un roi entre de­voirs et sen­ti­ments

Ri­che­lieu, on s’en doute, voit d’un très mau­vais oeil l’élé­va­tion po­li­tique de Cinq-Mars. De­puis long­temps, il sait sa po­si­tion fra­gile. Louis XIII, en ef­fet, n’a ja­mais ai­mé l’an­cien fa­vo­ri de sa mère. Conscient de ses de­voirs, le roi re­con­naît ce­pen­dant qu’il est une carte maî­tresse dans la réus­site de son règne. Son sens po­li­tique re­mar­quable et sa clair­voyance lui sont in­dis­pen­sables. Reste qu’il rêve par­fois d’un conseiller moins étouf­fant. Or, de­puis qu’à son in­su Marie de Gon­zague conseille Cin­qMars, le re­gard de Louis XIII a chan­gé sur ce­lui pour qui il éprouve tant de sen­ti­ments. Son « cher ami », comme il aime à l’ap­pe­ler, pour­rait-il avoir la car­rure d’un Pre­mier mi­nistre ? Ri­che­lieu a flai­ré le dan­ger et s’est op­po­sé fer­me­ment à l’en­trée du fa­vo­ri au Conseil. Dès lors, les choses ne peuvent que s’en­ve­ni­mer.

En­tentes de traîtres

L’ini­mi­tié gran­dis­sante entre Cinq-Mars et Ri­che­lieu n’échappe pas à la Cour. Les cou­loirs du Louvre bruissent de ra­gots qui par­viennent aux oreilles de « Mon­sieur », Gas­ton d’Or­léans, frère du roi. Le ca­det d’Hen­ri IV com­plote avec ré­gu­la­ri­té et obs­ti­na­tion contre son aî­né mais Louis XIII par­donne tou­jours, alors pour­quoi

s’amen­der ? Avec l’af­faire d’Ar­ras, le mo­ment semble ve­nu d’en­trer en contact avec le fa­vo­ri. Bien­tôt, ce der­nier par­ti­cipe à des réunions se­crètes avec les chefs de l’op­po­si­tion. Las, leur prin­ci­pal me­neur, le comte de Sois­sons trouve la mort lors d’une ba­taille qu’il me­nait contre le pou­voir royal, à la Mar­fée, près de Se­dan. Pour Cinq-Mars, cette mort signe la fin de ses pro­jets de ma­riage avec Marie de Gon­zague. À moins que… Et s’il se char­geait lui-même d’éli­mi­ner le car­di­nal ? C’est ain­si qu’à l’été 1641, il se fait ap­pren­ti conspi­ra­teur. Il ren­contre se­crè­te­ment « Mon­sieur », le­quel lui donne sa bé­né­dic­tion pour prendre la tête d’une nou­velle conju­ra­tion.

Avec l’Es­pagne, un pas trop loin

Cette nou­velle ca­bale réunit des conju­rés d’ho­ri­zons très di­vers mais tous unis dans la dé­tes­ta­tion du car­di­nal. Il y a les amis de tou­jours, Gas­pard de Cha­va­gnac, ain­si que Fran­çois-Au­guste de Thou en se­mi-dis­grâce en rai­son de son ami­tié avec la reine. Les par­ti­sans de Gas­ton d’Or­léans, dont le vi­comte de Fon­trailles, un com­plo­teur né, et le duc de Bouillon. La reine Anne d’Au­triche as­sure, elle aus­si, son sou­tien à Cinq-Mars. Comme Gas­ton d’Or­léans, elle guigne la ré­gence. Le fa­vo­ri ne me­sure pas la fé­ro­ci­té de la par­tie qui se joue sous son nom. Le 13 mars 1642, le frère de Louis XIII va jus­qu’à si­gner un trai­té de paix avec le roi d’Es­pagne, Phi­lippe IV, contre 400 000 écus et une ar­mée pour conqué­rir le trône de France. La gra­vi­té de la si­tua­tion est mon­tée d’un cran : la conju­ra­tion est de­ve­nue tra­hi­son. Fort de l’amour que le roi éprouve pour lui, Cinq-Mars se croit in­tou­chable. Il a tort.

L’ini­mi­tié gran­dis­sante entre Cin­qMars et Ri­che­lieu n’échappe pas à la Cour. Les cou­loirs du châ­teau du Louvre bruissent de ra­gots.

Le pa­villon de l’Hor­loge du Louvre ; vue de­puis la Cour Car­ré. Le mu­sée fut long­temps le siège du pou­voir de France.

Por­trait du car­di­nal, duc de Ri­che­lieu (1642), de Phi­lippe de Cham­paigne. L’ar­tiste était le seul au­to­ri­sé à peindre l’homme d’Église en ha­bit. Il l’a re­pré­sen­té ain­si onze fois.

Pillage d’un vil­lage ou L’In­cen­die de Wom­mel­gen près d’An­vers en 1589 (1615), de S. Vrancx; mu­sée du Louvre, Pa­ris. Ro­tonde de Mars. Cette par­tie des Ap­par­te­ments d’Anne d’Au­triche au Louvre a été amé­na­gée en en­trée du mu­sée des An­tiques, à par­tir de...

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.