Ca­hors, puis­sance et re­nom­mée

Secrets d'Histoire - - BALADE EN RÉGION -

À l’ori­gine de la ci­té ro­maine de Di­vo­na Car­dur­co­rum (qui de­vien­dra Ca­dur­ca puis Ca­hors) se trouve un site na­tu­rel pré­sen­tant deux in­té­rêts : un méandre pro­non­cé du Lot, qui fa­ci­li­tait sa dé­fense, et la pré­sence d’une ré­sur­gence abon­dante ga­ran­tis­sant un ap­pro­vi­sion­ne­ment per­ma­nent en eau po­table. C’est au xiiie siècle que Ca­hors ac­quiert sa pros­pé­ri­té, lorsque s’y ins­tallent né­go­ciants et ban­quiers lom­bards. La ci­té va ain­si se trans­for­mer en im­por­tante place fi­nan­cière. La puis­sance qui en dé­coule ex­plique que la ville donne un pape à la chré­tien­té, en 1322 : Jean XXII, fon­da­teur d’une uni­ver­si­té de re­nom. De cette époque, té­moignent le pont for­ti­fié Va­lan­tré et la ca­thé­drale SaintÉ­tienne. Tan­dis que l’es­prit uni­ver­si­taire va per­du­rer avec des poètes re­nom­més – tels Clé­ment Ma­rot (1496-1544) ou Oli­vier de Ma­gny (1529-1561) –, elle ver­ra la nais­sance plus tard de l’homme d’État Léon Gam­bet­ta (1838-1882).

En­jam­bant le Lot, le pont for­ti­fié Va­len­tré (xive siècle) était des­ti­né à dé­fendre la ville lors des guerres fran­co-an­glaises ; il n’était ac­ces­sible qu’à pied.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.