Saint-Cirq-La­po­pie, portes ou­vertes sur l’ar­ti­sa­nat

Secrets d'Histoire - - BALADE EN RÉGION -

Per­chée au bord de la fa­laise, 80 m au-des­sus du Lot, l’an­cienne place forte des Car­daillac a si bien conser­vé son ar­chi­tec­ture mé­dié­vale qu’on pour­rait se croire dans un dé­cor de ci­né­ma. Ce­la peut s’ex­pli­quer par le fait que l’en­droit a sé­duit des per­son­na­li­tés ar­tis­tiques qui, à la suite d’An­dré Bre­ton (1896-1966), le père du sur­réa­lisme, et du peintre Pierre Dau­ra (1896-1976), y res­tau­rèrent un lieu où se res­sour­cer. Au­jourd’hui, nombre d’ar­ti­sans d’art tra­vaillent à Saint-Cirq-La­po­pie, leurs ate­liers per­pé­tuant la tra­di­tion ini­tiée au Moyen Âge par la cor­po­ra­tion des tour­neurs sur bois. Toutes les mai­sons dont la porte s’ouvre dans un arc d’ogive sont d’an­ciens do­mi­ciles et ate­liers de tour­neurs.

Saint-Cir­qLa­po­pie. Ce sont des mai­sons hautes ados­sées à la col­line, plon­geant de fa­çon ver­ti­gi­neuse sur le Lot. Un vil­lage si ex­cep­tion­nel qu’en 2012, il est élu le « Pré­fé­ré des Fran­çais ».

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.