Les rêves de gran­deur des rois bâ­tis­seurs

Châ­teaux, ab­bayes, églises, mu­sées… Le pa­tri­moine que nous ont lé­gué nos rois est ines­ti­mable. Même s’ils ont été en leur temps bâ­tis pour la gloire du sou­ve­rain et la gran­deur du royaume, ces édi­fices contri­buent au­jourd’hui au rayon­ne­ment de la France,

Secrets d'Histoire - - AU COEUR DE L’HISTOIRE - Par So­phie De­nis

Cer­taines des oeuvres ar­chi­tec­tu­rales les plus am­bi­tieuses et em­blé­ma­tiques que compte la France sont nées de la seule vo­lon­té d’un homme, sou­vent pour sa propre sa­tis­fac­tion. Du Louvre au châ­teau de Cham­bord, elles sont pour­tant de­ve­nues au fil du temps l’in­car­na­tion in­con­tes­table de notre ri­chesse cultu­relle, re­con­nue et ad­mi­rée dans le monde en­tier.

Le Louvre, rêve des rois

Les 35 000 oeuvres ex­po­sées sur 60 000 m2 de salles font ou­blier qu’avant d’être le plus grand mu­sée d’art et d’an­ti­qui­té du monde, le Louvre fut un pa­lais. Une longue his­toire qui com­mence avec Phi­lippe-Au­guste, bâ­tis­seur d’une for­te­resse dont on re­trouve les ves­tiges sous la cour Car­rée, à l’en­tre­sol de l’aile Sul­ly. De­puis, les rois n’ont eu de cesse de nour­rir pour le Louvre les plus grandes am­bi­tions. Charles V en fit sa ré­si­dence royale au xive siècle, une des plus belles de toute l’Eu­rope. Fran­çois Ier puis Hen­ri II confièrent à Pierre Les­cot la construc­tion d’un nou­veau pa­lais, avec une grande salle de bal, ac­tuelle salle des Ca­rya­tides. Hen­ri IV fit éle­ver la Grande Ga­le­rie, avec le pro­jet de fer­mer la cour Car­rée. Un voeu qui ne se réa­li­se­ra qu’avec Na­po­léon III et l’amé­na­ge­ment des ailes Ri­che­lieu et De­non. Entre-temps, Louis XIV fit bâ­tir la ga­le­rie d’Apol­lon, dont la dé­co­ra­tion est une ébauche du fu­tur Ver­sailles. Quant à Louis XVI, il rê­va d’en faire un mu­sée… mais c’est la Ré­vo­lu­tion qui y par­vint !

La Sainte-Cha­pelle : la Pas­sion se­lon saint Louis

À l’aube de la sep­tième croi­sade, Louis IX vou­lait as­seoir son lea­der­ship à la tête de l’Oc­ci­dent. L’em­pe­reur de By­zance Bau­douin II lui en of­frit l’oc­ca­sion en lui ven­dant à prix d’or – 135 000 livres tour­nois, soit la moi­tié du re­ve­nu an­nuel du do­maine royal – la cou-

Phi­lip­peAu­guste vi­site le chan­tier de la Grosse tour du Louvre, vers 1200, par Jean-Bap­tiste Mau­zaisse (1784-1844).

Le Ro­man des che­va­liers de la gloire, grand car­rou­sel sur la place royale en avril 1612 à l’oc­ca­sion du ma­riage de Louis XIII (1601-1643) avec Anne d’Au­triche. Pein­ture ano­nyme, 1612.

Ves­tiges des fossés du Louvre de Phi­lippe Au­guste et de Charles V, (xiie au xive siècle).

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.