Faits di­vers

Secrets d'Histoire - - SOMMAIRE -

Casque d'or, la muse des Apaches

Été 1952. Les grandes salles de ci­né­ma pa­ri­siennes se pa­voisent d’une af­fiche où ap­pa­raît, dra­pée dans une robe rouge sang, Si­mone Signoret.

Jacques Le film évé­ne­ment réa­li­sé par Be­cker, c’est Casque d’or. À ses cô­tés se trouvent Serge Reg­gia­ni, Claude Dau­phin et Ray­mond Bus­sières. Ce film d’amour sur fond de monde in­ter­lope, les Apaches de Belle v il leMé­nilm on tant à la Belle Époque, est ins­pi­ré de faits réels. La Ma­rie du film est en réa­li­té Amé­lie Elie (ou Hé­lie).

Née le 4 mars 1878 à Or­léans, elle dé­couvre le Pa­ris hauss­man­nien alors qu’elle est en­core toute gosse.

Très vite, Amé­lie, qui se re­trouve à la rue suite au dé­cès de sa mère, s’af­fran­chit. À 13 ans, elle vit à la colle avec un mau­vais gar­çon à peine plus âgé qu’elle. On la re­trouve traî­nant dans quelques louches gar­gotes, dans les « mouises » (les soupes à l’oi­gnon) aux Halles, dans les « guinches » de la rue de Lappe ou de La Cour­tille où gam­billent couples d’al­phonses, rô­deurs et gi­go­lettes. se de Cha­ronne. Vo­lage, Amé­lie chef re­trouve dans les bras d’un autre – un de bande – celle de Po­pin­court Le­ca. dé­nom­mé Fran­çois Do­mi­nique en amour Les deux hommes, ri­vaux pas à comme en af­faires, ne tardent

at­tri­bue La pros­ti­tu­tion, à la­quelle elle ses un rôle qua­si humanitaire, oc­cupe jours et sur­tout ses nuits.

À un « bal ces des vaches », comme on ap­pelle l’ar­rière bals mal fa­més se dé­rou­lant dans tombe des mas­tro­quets, Amé­lie en amour pour un ou­vrier-po­lis­seur, Jo­seph beau gars de 22 ans, nom­mé sur­nomme Plei­gneur mais que tout le monde pas Man­da. L’homme n’est comme fon­ciè­re­ment mau­vais, mais, « mar­mites beau­coup de « gouges » ou de a de », la belle de Plei­gneur as­su­rer sa­crées exi­gences, et il lui faut se s’il veut la gar­der. Alors, Man­da pente. re­trouve vite sur la mau­vaise chef L’ou­vrier se fait Apache et même le quar­tier de la bande des Or­teaux, dans chro­ni­queurs par­ti­cipent à la créa­tion de la lé­gende d’une pe­tite ga­gneuse, du Amé­lie Élie, dé­sor­mais af­fu­blée Le Pe­tit so­bri­quet de Casque d’or. ins­taurent Pa­ri­sien, Le Ma­tin, Le Jour­nal », af­fo­lant leur ru­brique « Pa­ris Apache ain­si le comp­teur de leurs ti­rages, flir­tant avec le mil­lion d’exem­plaires ! rue des se dé­fier. Le 9 jan­vier 1902, et des Haies, près des rues de Ba­gno­let Py­ré­nées, les deux bandes s’af­frontent. Le­ca est tou­ché as­sez sé­rieu­se­ment. Quant à Man­da, il a fi­lé à l’an­glaise. Le­ca À sa sor­tie de l’hô­pi­tal Te­non, em­bus­cade tombe à nou­veau dans une de où il re­çoit « trois coups Man­daLe­ca su­rin ». L’af­faire des Apaches Du­pin in­ter­pelle la presse. Ar­thur Pe­tit Jour­nal « Ce sont écrit à la une du : West, là des moeurs d’Apaches, du Far Pen­dant in­dignes de notre ci­vi­li­sa­tion. en une de­mi-heure, en plein Pa­ris, ri­vales plein après-mi­di, deux bandes des for­tifs, se sont bat­tues pour une fille coif­fée une blonde au haut chi­gnon, Les feuille­to­nistes et à la chien ! »

Alors que la po­lice traque Man­da, c’est le théâtre qui cour­tise Casque d’or. Aux Bouffes du Nord, elle s’ap­prête à mon­ter sur scène vie. pour in­ter­pré­ter sa propre

la Mais, Man­da est en­fin ser­ré par po­lice. Il ac­cuse Casque d’or d’avoir trem­pé dans plu­sieurs sor­dides af­faires de vol. À peine in­car­cé­ré à la pri­son de Saint-La­zare, Man­da re­vient sur ses dé­cla­ra­tions : « Oui, nous nous sommes bat­tus, le Corse et moi, mais c’est parce que nous ai­mons la même femme. Parce que nous l’avons dans la peau ! » Amé­lie est à nou­veau libre. Mais le pré­fet de po­lice Louis Lé­pine fait in­ter­dire la pièce à la gloire de celle que Pa­ris ap­pelle dé­sor­mais « Mademoiselle Na­ture ».

et Une nou­velle rixe im­plique Le­ca Man­da. S’en­suit en juin 1902,

un de pro­cès où le Tout-Pa­ris, avide d’or, voir de près la sul­fu­reuse Casque aux se presse. Man­da est condam­né tra­vaux for­cés à per­pé­tui­té, di­rec­tion clé­ment le bagne de Cayenne. Ver­dict plus pour Le­ca qui écope seule­ment après de huit ans de tra­vaux for­cés, avoir épou­sé la Pan­thère, sa ré­gu­lière.

des Casque d’or a 24 ans et se range foires voi­tures. Elle s’ex­hibe dans des fo­raines, tra­vaille pour la et fêtes elle mé­na­ge­rie Mark. En jan­vier 1917, de épouse An­dré Nar­din, un ébé­niste quinze ans son ca­det.

À ses cô­tés, elle sur vend du tis­su et de la bon­ne­te­rie Le les mar­chés de la pe­tite cein­ture. à 16 avril 1933, à 55 ans, elle s’éteint Ba­gno­let dans un to­tal ano­ny­mat.

Bian­chet­ti/Leemage

des Apaches Man­daLe­ca En une du Pe­tit Jour­nal, l’af­faire pen­dant des se­maines pas­sionne les lec­teurs de Casque d’or. et contri­bue à créer la lé­gende

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.