The Ter­ror, une sé­rie de Soo Hugh et Da­vid Ka­j­ga­nich

Entre votre com­mande de crocs fluos pour l’été et le pro­duit an­ti-puces de Mé­dor, vous se­riez bien avi­sé d’al­ler sur Ama­zon pour je­ter un coup d’oeil à cette brillante sé­rie his­to­ri­co-flip­pante me­née tam­bour bat­tant.

So Film - - Sommaire - UNE SÉ­RIE DE SOO HUGH ET DA­VID KA­J­GA­NICH LELO JIM­MY BA­TIS­TA

Dans le cré­neau pas­sa­ble­ment en­com­bré mais tou­jours riche en pro­messes des sé­ries adap­tées de faits réels, 2018 res­te­ra comme l’an­née qui nous au­ra of­fert le plus spec­ta­cu­laire saut qua­li­ta­tif ja­mais en­re­gis­tré de mé­moire d’homme. Un dé­mar­rage au fond du fond du trou avec le ca­la­mi­teux Man­hunt: Una­bom­ber, sur une his­toire qu’il était pour­tant im­pos­sible de ra­ter – la traque de Ted Kac­zyns­ki, ter­ro­riste amé­ri­cain qui a fait l’ob­jet de la plus grande chasse à l’homme ja­mais mise en oeuvre par le FBI – et que Greg Yai­tanes ( Quar­ry, Ban­shee, Dr. House) a mis en images avec le nerf et l’am­bi­tion d’une 22e sai­son de New York Uni­té Spé­ciale. Une pous­sée no­table, fin jan­vier, avec l’in­égal mais sa­lu­taire Wa­co, re­tour sur les der­niers jours de la secte des Da­vi­diens à tra­vers six épi­sodes si­gnés John Erick Dowdle (qui avait sau­vé le peu de meubles qui traî­naient dans Ca­ta­combes et Devil) adop­tant le double point de vue d’un sur­vi­vant du siège et d’un né­go­cia­teur du FBI – Da­vid Ko­resh y est in­ter­pré­té avec une vo­lon­té cer­taine par Tay­lor Kitsch, Mi­chael Shan­non a une scène as­sez com­pli­quée où il tente de sou­rire, il y a quelques trous d’air mais c’est plu­tôt jo­li­ment fait et ça a le mé­rite de mettre l’ac­cent sur quelques-uns des as­pects les moins ra­co­leurs de l’af­faire. Et à peine le prin­temps en­ta­mé, l’apex, l’ac­mé, le pi­nacle, le strike, in­at­ten­du, im­pen­sable à ce stade et pour­tant in­con­tes­table : The Ter­ror – dix heures d’une puis­sance folle consa­crées à la dé­sas­treuse ex­pé­di­tion Frank­lin qui a vu, à la fin du XIXe siècle, cent trente hommes et deux glo­rieux na­vires de Sa Ma­jes­té (l’Ere­bus et le Ter­ror) dis­pa­raître dans de troubles cir­cons­tances alors qu’ils ten­taient de fran­chir le pas­sage du Nord-Ouest, cette ou­ver­ture dans l’Arc­tique re­liant l’océan At­lan­tique à l’océan Pa­ci­fique.

Ef­froi pur

Adap­ta­tion du Ter­reur de Dan Sim­mons, chef-d’oeuvre hor­ri­fique pa­ru en 2007 qui em­prunte des pistes sur­na­tu­relles pour ex­pli­quer l’in­ex­pli­cable, The Ter­ror a ab­so­lu­ment tout ce qu’on at­tend d’une ex­pé­rience fil­mique, quel que soit l’écran : une his­toire hors normes, des en­jeux fon­da­men­taux (la sur­vie, l’aven­ture, l’hon­neur, le be­soin vi­tal « d’ar­ra­cher un mor­ceau de vie au ciel avant d’être en­glou­ti par les en­fers » comme di­sait Her­man Mel­ville), des per­son­nages pour les­quels on rui­ne­rait sa der­nière che­mise (l’at­ta­chant doc­teur Good­sir, seul être réel­le­ment in­tègre dans ce nid de cro­tales ; le ca­pi­taine James Fitz­james qui passe de veule of­fi­cier à hé­ros tour­men­té au fil des épi­sodes), des morts vio­lentes et dou­lou­reuses, des forces oc­cultes, des ma­la­dies de peau, des monstres de cau­che­mar et une ca­pa­ci­té à sus­ci­ter l’émer­veille­ment jusque dans les si­tua­tions les plus déses­pé­rées – voir ces marches hal­lu­ci­nées sur l’île du Roi Guillaume, sous un éclai­rage ex­ces­sif et des dé­cors d’opé­rette, tout droit sor­ties des adap­ta­tions de Jules Verne dans les­quelles on a toutes et tous, un jour, en­tre­vu ce qui, du haut de nos huit ans, res­sem­blait fort à l’ab­so­lu. Mais la vraie réus­site de The Ter­ror est en­core ailleurs : dans cette me­nace sourde qui ha­bite lit­té­ra­le­ment chaque plan, dans ces scènes, toutes pen­sées comme des blocs d’ef­froi pur où un dia­logue avec des Es­ki­mos croi­sés sur la ban­quise at­teint des som­mets de sus­pense dé­li­rants, où une pen­dai­son so­len­nelle tourne en quelques se­condes au chaos in­té­gral. Les res­pon­sables de ce – il faut bien le dire – chef-d’oeuvre ? AMC et Rid­ley Scott à la pro­duc­tion, Da­vid Ka­j­ga­nich à l’écri­ture – ce­lui-là même qui bûche ac­tuel­le­ment sur les scé­na­rios des très casse-gueules re­makes de Si­me­tierre et Sus­pi­ria. Pour un peu, on com­men­ce­rait à y croire. •

DIS­PO­NIBLE SUR AMA­ZON PRIME VI­DEO

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.