10 nuances de Cage

So Film - - En Couverture -

01. L’in­no­cence

Vi­sage neutre, im­pas­sible. Pas un cri, pas un fré­mis­se­ment, pas un sour­cil plus haut que l'autre. La feuille blanche. Le point mort. CAS D’ÉCOLE :

La Race des cham­pions, où il tient un rôle-po­tiche de ra­meur pro­fes­sion­nel. Tout passe par la trans­pi­ra­tion.

02. L’éveil

Mou­ve­ments ré­flexes, conver­sa­tion cou­rante. Le mo­teur tourne. On est à la mai­son, tout va bien. Vous pou­vez vous as­soir. Bien­ve­nue dans le Cage-Monde. CAS D’ÉCOLE :

Red Rock West, son film le plus ap­pré­cié par la cri­tique, ce­lui où son jeu colle le plus avec les ca­nons en vi­gueur. Ce­lui aus­si que tout le monde a ou­blié.

03. L’ef­fort

La ma­chine s'em­balle. Cage tra­vaille chaque rôle à l'ex­trême. CAS D’ÉCOLE :

Rus­ty James, dans le­quel il dé­crète que son per­son­nage veut se­crè­te­ment de­ve­nir bu­si­ness­man et po­tasse sur le tour­nage des livres sur les tech­niques de ma­na­ge­ment ja­po­nais.

04. La fê­lure

Le brouillard rentre, im­per­cep­ti­ble­ment. Qui va là ? Que se passe-t-il ? CAS D’ÉCOLE :

Le Rac­cour­ci, où il offre une ci­ga­rette à un lé­zard, pré­mice des dé­lires rep­ti­liens de Bad Lieu­te­nant.

05. Le va­cille­ment

Tout bas­cule. Plus rien n'est cer­tain. Un jour c'est oui, un jour c'est non. Dé­but d'un long ping-pong men­tal entre la vé­ri­té crue de l'au­then­ti­que­ment vrai et le grand fa­do de la lune. CAS D’ÉCOLE :

Ne­ver on Tues­day, où, non-cré­di­té au gé­né­rique, il ap­pa­raît, li­vide, spec­tral, af­fu­blé d'un faux nez, au dé­tour d'une route.

06. La dua­li­té

Un as­pect de sa per­son­na­li­té pré­sent de­puis l'en­fance où, pour se dé­fendre contre les ga­mins à l'école, il s'in­vente un cou­sin fic­tif et se pointe face à eux, che­veux go­mi­nés, lu­nettes de so­leil sur le nez et san­tiags aux pieds, pour les mettre en garde. Les deux fa­cettes ne sont dé­sor­mais plus en op­po­si­tion, elles co­existent. « Au coeur de la contra­dic­tion – c'est là qu'il faut être. C'est là qu'est l'éner­gie, c'est là qu'est la cha­leur » , di­sait Sam She­pard. CAS D’ÉCOLE :

Peg­gy Sue s'est ma­riée, pre­mier film où Cage ap­plique le pré­cepte, à la per­fec­tion.

07. Le pou­voir

Sans maî­trise, la puis­sance n'est rien. Cage, lui, sait par­fai­te­ment ce qu'il fait. En 86, il dé­clare à News­day : « [Les autres ac­teurs] sont ver­ti­caux, moi je suis ho­ri­zon­tal – je vais dans une toute autre di­rec­tion. » CAS D’ÉCOLE :

Éclair de lune, sur le­quel Cage est en­ga­gé par Cher, qui a sen­ti le feu bouillir en lui. Du­rant le tour­nage, des di­zaines de per­sonnes es­saye­ront de le faire ren­voyer mais le réa­li­sa­teur, Nor­man Je­wi­son, tien­dra bon.

08. La fu­reur

« Je suis un lé­zard, un re­quin, une pan­thère as­soif­fée de sang. Je veux être Bob Den­ver sous acide jouant de l'ac­cor­déon. » Ci­ta­tion sou­vent re­prise, mais in­sour­çable et pro­ba­ble­ment in­ven­tée, qui ré­sume pour­tant à la per­fec­tion le Cage qui entre avec fra­cas dans la dé­cen­nie 90. CAS D’ÉCOLE :

son in­ter­view dans le talk- show de Ter­ry Wo­gan sur la BBC, en 1990, où il vient faire la pro­mo­tion de Sai­lor et Lu­la. Dé­bar­quant sur le pla­teau en fai­sant une rou­lade, il ba­lance des high-kicks sans pré­ve­nir, jette des billets de banque dans le pu­blic, hurle, se met torse nu. La mé­ta­mor­phose est com­plète. Le fauve est lâ­ché.

09. La trans­cen­dance

Cage dé­voile sa mé­thode : le Wes­tern Ka­bu­ki, in­fluen­cé par le hea­vy me­tal, l'opé­ra et l'art ba­roque. En 2011, il passe au Nou­veau Sha­ma­nic, nou­velle voie ba­sée sur des tech­niques afro-ca­ri­béennes. Il coud de l'onyx et de la tour­ma­line dans ses ha­bits et peint son vi­sage pour trou­ver l'ins­pi­ra­tion. CAS D’ÉCOLE : Ghost Ri­der 2 : L'Es­prit de ven­geance, un film où il pisse le feu. Lit­té­ra­le­ment.

10. La tou­te­puis­sance

En se connec­tant avec sa na­ture ani­male, son idiot in­té­rieur, Cage fait ce que plus per­sonne ne fait en 2018 : prendre des risques, es­sayer. Il est dé­sor­mais seul sur ce ter­rain. Et il ne s'ar­rê­te­ra pas. Plus qu'un grand ac­teur, un monstre de ci­né­ma. Dans tous les sens du terme. CAS D’ÉCOLE :

Man­dy. C'est beau, c'est fou. C'est tout ce dont on a be­soin, là, tout de suite, à cet ins­tant très pré­cis. • LELO JIM­MY BA­TIS­TA

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.